after life netflix
netflix

Une comédie (très) dramatique, parfois amusante, mais surtout bouleversante.

Ce n'est pas du tout ce qu'on attendait. Et c'est sûrement comme ça que Ricky Gervais prouve, encore une fois, qu'il est l'un des auteurs britanniques les plus brillants du XXIe siècle. After Life, qui sort ce vendredi sur Netflix, est une comédie dépressive, incroyablement noire... et réjouissante.

Il faut bien le dire, lorsque l'humoriste anglais a signé pour développer une série traitant de la mort, sur la plateforme américaine, on imaginait une nouvelle satire cynique, grossière et désopilante. Une comédie trash, qui irait très loin aux frontières du politiquement incorrect, à l'image de son spectacle Humanity ou de ses autres séries (Extras, Derek, The Office...). En réalité, Ricky Gervais a essayé quelque chose de totalement différent.

After Life raconte en effet le cheminement douloureux d'un quarantenaire, veuf, vivant dans une petite ville anglaise et travaillant pour le petit journal gratuit du coin. Tony vient de perdre sa femme, dont il était éperdument amoureux. Sans elle, il ne voit pas l'intérêt de continuer. Mais comme le chien est toujours là, et qu'il faut bien le nourrir, Tony n'arrive pas à mettre fin à ses jours. Gardant en tête cette idée sinistre qu'il finira de toute façon par se suicider, il décide alors de faire ce qui lui plaît et de dire "fuck" au monde entier...

Le postulat de départ, magistralement lugubre, correspond parfaitement au style du maître. Sauf que cette fois, Ricky Gervais ne va pas utiliser son génie créatif pour nous faire rire, mais pour nous faire pleurer. Parce qu'After Life est avant tout une série sombre, sur le deuil, sur la mort, et sur ce qu'on fait de la vie. Rarement d'ailleurs, on avait parlé comme ça du suicide et de la dépression à la télévision.

after life netflix
netflix

Usant des codes de la comédie noire, Gervais signe une épopée macabre qui se transforme de manière très inattendue en drame bouleversant. On suit avec une empathie incroyable l'évolution de ce pauvre type, qui essaye tant bien que mal de retrouver goût à la vie. La transition de Tony, au cours des six épisodes d’After Life, est certes un peu prévisible, mais elle n'en reste pas moins passionnante. Pendant les trois heures que dure la série, on l'écoute philosopher et méditer sur le sens de la vie, au gré de rencontres aussi touchantes qu'improbables (avec un drogué, une prostitué, ses collègues, son vieux père...).

Malheureusement, à force de tirer sur la corde dramatique, Ricky Gervais peine à instiller la variation comique qu'il cherchait clairement. Malgré les vannes qui fusent ici et là, malgré les répliques toujours aussi assassines du comédien, After Life n'est jamais vraiment hilarante. Parfois drôle, parfois mordante (le bébé Hitler est impayable !), la série penche quand même nettement plus du côté du tragique. On était plutôt habitué à la tartuferie avec lui. Mais finalement, Ricky Gervais va au-delà haut la main.

After Life - sur Netflix - 6 épisodes de 30 min - sortie le vendredi 8 mars 2019.