5 bonnes raisons de commencer à binge watcher The Good Place

the-good-place

Pourquoi il faut regarder la comédie la plus fun et la plus optimiste du moment. Garantie sans spoiler.

Il y a un an, on était bluffé par la fin de la saison 1 de The Good Place, et on vous recommandait fortement de vous y mettre. Si vous n'avez pas suivi nos conseils en 2017, on remet ça en 2018. Parce que la saison 2 qui vient tout juste de s'achever (en France sur Netflix) est encore une fois une grande réussite, marquée par son lot de twists et d'épisodes dingues et touchants. The Good Place a donc réussi à confirmer tout le bien qu'on pensait d'elle, l'année dernière. Et rien que ça, c'est un petit exploit. Alors voilà 5 bonnes raisons de commencer à binge watcher cette grande comédie fantastico-philosophique.

PARCE QUE C'EST VRAIMENT ORIGINAL

À l'heure où la télé US n'en finit plus de faire des reboots, des remakes et autres adaptations de livres, de comics ou de films, à l'heure où les chaînes cherchent à tout prix le nouveau Game of Thrones ou le nouveau Breaking Bad, on est ravi de voir un show qui ne ressemble à aucun autre. Une série 100% rafraîchissante, qui suit sa propre voie, sans essayer de prendre modèle sur telle ou telle référence. De la créativité à l'état brut.

the-good-place 2

PARCE QUE L'ÉCRITURE DE MICHAEL SCHUR

C'est à Michael Schur qu'on doit cette imagination débordante. Alors qu'il finissait le désormais classique Parks and Recreation, il mettait sur pied cette nouvelle sitcom à l'intrigue fortement sérialisée. Car The Good Place, ce n'est pas deux blagues et puis s'en va. Ce n'est pas une série où tout va mal et 20 minutes plus tard, tout redevient normal. Chaque épisode s'ajoute à la construction d'une grande histoire et se termine par un twist ou un cliffhanger qui bouleverse les choses. Des rebondissements chocs et excitants, qui font toujours sens, car la charpente de l'intrigue été minutieusement construire par Schur et son équipe. Une mythologie quasi SF, avec ses codes et ses règles parfaitement établis.

PARCE QU'UN PEU DE PHILO...

Si l'histoire de The Good Place, c'est celle d'Eleanor, Chidi, Tahani et Jason, qui naviguent tant bien que mal dans la vie après la mort, la série pose aussi quelques questions éthiques intéressantes : qu'est-ce que ça signifie d'être une bonne personne ? Qu'est-ce que la bonté ? Qu'est-ce qui rend quelqu'un "bon"? Qu'est-ce qui rend quelqu'un "mauvais"? Peut-on changer réellement, ou sommes-nous simplement ce que nous sommes ? On vous laisse réfléchir à ça...

the-good-place 3

PARCE QUE KRISTEN BELL ET LES AUTRES

L'ancienne Veronica Mars est incontestablement la star de cette sitcom, qu'elle illumine de son charme mutin à chaque instant. Mais la série fonctionne aussi parce que l'alchimie avec le reste du casting est fantastique. Les quatre héros, l'insaisissable Michael ou encore l'inqualifiable Janet forment une bande déjantée très attachante, et même souvent touchante, sans jamais sombrer dans la guimauve.

PARCE QUE CA SE REGARDE TRÈS VITE

Malheureusement, il n'y a que 26 épisodes de 22 minutes à déguster. Et heureusement, il n'y a que 26 épisodes de 22 minutes ! Parce qu'elle est divisée en deux courtes saisons de 13 épisodes, The Good Place jouit d'un rythme divin, et ne donne jamais l'impression d'en garder sous le coude, en faisant durer le suspense artificiellement. Les twists et les épisodes s'enchaînent avec délectation. Idéal à binge-watcher dès ce soir !


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

7 Minuti
La Ch'tite Famille
La fête est finie

PREMIÈRE ACTUS