DR

Pénultième épisode du spin-off de Breaking Bad, « Pimento » augure d'un final brutal et décisif dans la transformation de Jimmy McGill en Saul Goodman. Review (avec spoilers).

Review de l'épisode 9 de la série Better Call Saul, « Pimento » (spoilers).Better Call Saul approche du dénouement de sa première saison et, déjà, « Pimento » annonce la couleur. Pierre angulaire dans le cycle de transformation de Jimmy en Saul Goodman, l'épisode explique bien des choses. Il commence par une renaissance. Chuck a fortuitement éliminé ses peurs, il reprend peu à peu contact avec le monde extérieur et profite de l'instant. Jimmy (Bob Odenkirk) savoure ce moment : il n'a jamais été aussi prêt de se jeter dans le grand bain pour vivre son heure de gloire aux côtés de son frère en qui il s'est toujours projeté. Mais devant l'ampleur de la tâche, Chuck (Michael McKean) le pousse à accepter l'aide du cabinet HMM. Une première déconvenue pour Jimmy qui voulait surtout prouver à Howard Hamlin, contre lequel il conserve la plus grande rancœur, que lui et son frère pouvaient s'en sortir seuls, dans un procès à la David contre Goliath. Un point d'achoppement qui ne sera pas le dernier. Pour avoir monté le dossier contre le bailleur qui escroque les résidents des maisons de retraite, Jimmy demande un part du gâteau et un bureau chez HMM. Une requête qui lui est catégoriquement refusée, comme des années auparavant. Seule une enveloppe financière pourra lui être consentie.Jimmy est trop fier pour accepter et c'est tout ce qui définit le personnage depuis le début de la série. Il veut prouver que lui aussi peut réussir par lui-même et briller aux yeux de son frère. Tous ses espoirs seront douchés par une cruelle vérité : ce n'est pas Hamlin seul mais bien Chuck qui a œuvré à la dérobée pour que Jimmy ne prenne pas la place dont il rêvait. Émaillé de hors-champs et de non-dits qui progressivement font sens, « Pimento » délivre une résolution couperet qui contraste pleinement avec son ouverture : pour celui que Jimmy admirait le plus au monde, il est toujours resté le voyou de bas-étage présenté dans les flashbacks de la série. Une terrible désillusion qui risque bien d'accélérer la chute de Jimmy et sa transformation en Saul Goodman. Écrit et mis en scène par Thomas Schnauz, qui avait déjà signé le scénario de l'épisode « Nacho » cette saison, l'épisode 9 assure la continuité en marquant parallèlement le retour du dealer disparu brutalement de l'intrigue, et qui opère toujours sans le consentement de son boss, Tuco Salamanca. Il croise cette fois la route de Mike (Jonathan Banks), qui a accepté un contrat pour subvenir aux besoins de sa famille. Tout est en place pour un final qui devrait croiser une dernière fois les lignes narratives. Vivement.J. BlanchetBetter Call Saul. Un nouvel épisode chaque mardi sur Netflix.