DR

Après deux épisodes flamboyants, Better Call Saul commence à trouver son identité, à l'écart de son illustre modèle. Jamais bien loin pourtant, puisque « Nacho » pose les bases de la relation Saul Goodman / Mike Ehrmantraut. Review (avec spoilers).

Critique de l'épisode 3 de  la série Better Call Saul, "Nacho" (attention aux spoilers). ReviewJimmy McGill se morfond depuis qu'il a reçu la visite de Nacho. Le porte-flingue de Tuco en a après l'argent détourné par les Kettleman. Tiraillé par sa conscience, l'avocat va tenter de les prévenir. Le lendemain, le couple est porté disparu... Jimmy tente désespérément de joindre Nacho jusqu'à ce que la police lui tombe dessus : Nacho s'est fait pincer non loin du domicile de la famille et il a demandé au futur Saul de le représenter. Problème, Nacho lui assure que quelqu'un d'autre a fait le coup. Et le trafiquant est maintenant dans l’œil du cyclone. Si la police trouve la moindre trace des activités illicites de Nacho et de ses associés, Jimmy McGill risque de passer un sale quart d'heure...On pouvait s'y attendre : après deux épisodes démesurés qui posaient les bases du spin-off de Breaking Bad, Better Call Saul rentre progressivement dans le rang et retrouve un rythme différent, adoptant son identité propre, tout en donnant plus de poids à des personnages qui n'avaient pas encore passé le stade des présentations (comme l'avocate Kim Wexler) ou trop en retrait comme Chuck, le frère de Jimmy/Saul, le passé de la fratrie étant quelque peu éclairé par la séquence introductive.Looser patenté qui court après la chance, Jimmy McGill (Bob Odenkirk, au top) vient peut-être de la voir tourner. En début d'épisode, il est comme pris au piège : il part dans tous les sens, s'époumone, n'arrive pas à ses fins et rivalise de malchance... jusqu'à ce qu'un allié inattendu ne le remette sur la voie. Simple gimmick dans les épisodes précédents, Mike Ehrmantraut (Jonathan Banks) passe les deux pieds dans l'intrigue en n'oubliant pas de remettre McGill/Goodman à sa place au passage. Sans doute les débuts d'une collaboration fructueuse. Détail amusant : c'est Terry McDonough qui assure la réalisation de cet épisode et qui avait tourné l'épisode 8 de la saison 2 de Breaking Bad, baptisé « Better Call Saul » avant l'heure et qui introduisait à l'époque, pour la première fois, l'escroc du barreau, sous la plume de... Peter Gould, co-créateur du spin-off. Stimulant pour la suite.Jonathan BlanchetBetter Call Saul. Un nouvel épisode est disponible chaque semaine en France surNetflix.