Fin août 2013, le comédien Wentworth Miller confirmait au monde entier les rumeurs qu’il avait longtemps éludées au sujet de son orientation sexuelle. Plus qu’un coming out, c’est une renaissance pour l’acteur phare de Prison Break, qui est passé par de lourdes épreuves avant de pouvoir parvenir à s’accepter. Aujourd’hui, Michael Scofield fait la Une du magazine Out, pour l’édition de décembre, dans lequel il revient sur son expérience et ses difficultés."Je me souviens d’avoir ressenti de lourds sentiments de honte après avoir tenté de me suicider, confesse l’acteur aux yeux vairons, comme si j’avais trébuché jusqu’à échouer à l’examen de la vie. Que j’étais endommagé à vie." Conscient de la portée que sa prise de position peut avoir sur le public, Wentworth Miller ajoute : "Ce que je dirais à la jeune version de moi-même, comme à tous ceux qui pourraient emprunter le même chemin, c’est de moins se préoccuper de l’idée d’avoir presque mis un terme à sa vie, mais plutôt de se concentrer sur le fait d’avoir survécu. D’être encore là pour le raconter. Et de le faire."Et d’ajouter : "Ce qu’on voit comme des cicatrices sont en réalité des médailles. Des badges d’honneur, attestant de ce petit quelque chose en nous qui est déterminé, tenace et endurant."Après la fin de Prison Break, Wentworth Miller est notamment apparu dans Resident Evil, avant de se mettre à l’écriture du scénario de Stoker. Il a également fait quelques apparitions dans des séries télé.AD