DR

Juste avant le procès qui doit s'ouvrir jeudi, et pour lequel Paris Hilton est accusée de ne pas avoir tenu ses engagements de promo pour le film "Pledge this !", la blonde a été entendue au cours d'une audience mémorable, où elle a encore enfilé des perles, plus précieuses les unes que les autres !Lui demandant si elle tenait un agenda, la starlette a modestement répondu "Je tape mon nom sur Google et je vois" . A propos des nombreux appels que les producteurs lui auraient passés, en vain, elle s'est défendue ainsi : "Avec mon téléphone je ne sais jamais, je le perds tout le temps. Je dois en changer quasiment toutes les deux semaines !" Quant au détail de ses factures mises sous son nez, elle s'est écriée : "Mais je n'ai jamais vu ça de ma vie!". Quand le niveau est monté d'un cran, Paris, pas contrariante, a suivi la tendance, mais dans le sens inverse. Interrogée sur le rôle d'un producteur, l'héritière a tenté cette réponse : "Je ne suis pas sûre vraiment de ce qu'il fait... je ne sais pas, il aide les gens du casting à rester cool ?" Pas sûr que le juge le reste, lui, face à ce genre de défense. Son avocat a beau plaider un emploi du temps surchargé de la "personne la plus demandée de la planète", cette pilule risque d'être encore plus dure à passer, s'agissant d'une personne qui n'a pas de réel métier.Paris risque de devoir payer 8 millions de dommages et intérêts si elle est reconnue coupable. Déclarant en gagner 11 par an, elle va devoir la jouer fine. Pour l'instant, ça semble perdu d'avance !