Finiesles sages paroles, PPDA cette fois-ci se fâche dans uncommuniqué attaquant la première chaîne qui a l’a si lâchement lourdé du 20h: « J'ai eu la surprise d'apprendre cettedécision lundi, comme tout un chacun, en découvrant la une des journaux. Lesdirigeants de TF1 me l'ont, depuis, fébrilement confirmée, sans me donner lamoindre explication sérieuse ». Lejournaliste dénonce la brutalité de son licenciement : « Labrutalité de cette décision est d'autant moins compréhensible que je penseavoir accompli ma tâche, durant plus de 20 ans, avec dignité, professionnalismeet une efficacité qui a permis à TF1 de devancer tous les soirs, sansexception, une concurrence talentueuse. » PPDAespère que la « réorganisation programméede l'information de la chaîne n'entraînera pas d'autres licenciements ni de miseau pas de ses journalistes ». Lejournaliste aurait envoyé mercredi 11 juin une lettre à la direction de TF1expliquant « qu'il partira de lui-même fin juillet et qu'il n'attend pasla décision officielle de la chaîne sur son départ ». Ce qui vaut également pour son émission littéraire Vol de Nuit. Un grand seigneur ce PPDA...