DR

Ça bouge sur le net ! Depuis quelques jours, des blogueuses se mobilisent contre la chanson du rappeur OrelSan, que l'on vous avait présenté, Sale P.... En fait, ce jeune rappeur n'est connu que depuis peu, mais sa chanson est diffusée sur Youtube depuis 3 ans. Et le vrai problème le voilà : le festival du Printemps de Bourges a décidé de programmer le chanteur lors de son édition de cette année.C'est quoi exactement cette chanson ? OrelSan se met dans la peau d'un jeune homme qui a découvert que sa copine le trompait. C'est là que commence une pluie d'insultes. Nous vous avons choisi une des phrases les plus light de la chanson : "T'es juste une truie, tu mérites ta place à l'abattoir". Voilà, ça suffira.On comprend l'émotion que cette chanson a suscité sur le web. Depuis peu, la polémique a même dépassé les frontières d'Internet puisque Marie-George Buffet, la patronne du Parti Communiste estime que cette chanson est "une incitation à la violence".Tandis que dans un communiqué jeudi, la secrétaire d'Etat à la Solidarité Valérie Létard en a appelé "à la responsabilité des dirigeants des sites de vidéo en ligne pour qu'ils retirent immédiatement le clip incriminé". La ministre de la Culture elle-même a demandé aujourd'hui que l'on retire le clip du web. Elle s'est déclarée révoltée par cette chanson, "apologie sordide de la brutalité envers les femmes, d'une cruauté inouïe". Toutes les personnes qui se sont dressées contre OrelSan demandent au Printemps de Bourges de déprogrammer le rappeur. Le directeur du festival répond aux critiques à un journaliste de L'Express en disant "avoir engagé ce jeune artiste pour une prestation artistique qui, comme son album, n'inclut pas cette chanson et ne véhicule pas ce type de message."Alors que Youtube et Dailymotion ont finalement restreint l'accès à la vidéo du clip de la fameuse chanson, la maison de disque d'Orelsan, Wagram Music a décidé, elle aussi, de répliquer, face aux attaques : "Suite aux différentes opinions récemment émises sur le clip et la chanson "Sale Pute" d'OrelSan et aux demandes et tentatives de déprogrammation d'OrelSan du Printemps de Bourges, l'artiste et son entourage souhaitent faire les précisions suivantes : Cette oeuvre de fiction a été créée dans des conditions très spécifiques relatives à une rupture sentimentale. Comme Orelsan le stipule dans l'introduction de sa chanson, ce texte met en scène un jeune homme qui, apprenant que sa petite amie l'a trompé, décide de noyer son chagrin et sa colère dans l'alcool. Sous influence, il se met alors derrière son ordinateur et écrit cette lettre en forme d'exutoire de la passion qui le dévore. Nous sommes alors exclusivement dans l'expression d'une pulsion que toute personne à qui ce type de mésaventure serait arrivé aurait pu être amené à ressentir dans ce genre de situation. En aucun cas ce texte n'est une lettre de menaces, une promesse de violence ou une apologie du passage à l'acte. Comme toute création artistique, aussi violente soit elle, cette narration ne peut et ne doit pas être sortie de son contexte. Conscient que cette chanson puisse heurter, OrelSan a décidé il y a quelques mois de ne pas la faire figurer dans son album ni dans ses concerts, ne souhaitant l'imposer à personne. Nous sommes désolés que ce texte ait pu choquer certaines personnes. En aucun cas OrelSan ne se pose en agresseur de la gent féminine." Alors faut-il oublier les erreurs de jeunesse ou OrelSan a-t-il commis une faute impardonnable?