Ving Rhames
TNS/ABACA

Un voisin l’a pris pour un cambrioleur.

Les stars d’Hollywood ne sont pas à l’abri du racisme. L’acteur américain Ving Rhames, à l’affiche de Mission: Impossible - Fallout à partir du 1er août, vient de révéler dans une interview accordée à SiriusXM qu’on l’a pris pour un cambrioleur alors qu’il était tranquillement chez lui, dans sa propriété à Santa Monica. Un voisin a signalé à la police la présence d’"un homme grand et noir" dans la maison.

Ving Rhames sera de retour dans Mission Impossible 5

"J’étais chez moi, il était environ 14h15", raconte l’acteur. "J’ai entendu du bruit dans l’arrière-cour, j’ai pensé que c’était mes deux chiots qui courraient. Puis on a frappé à ma porte." L’acteur était loin d’imaginer ce qui l’attendait. "J’ouvre la porte, poursuit-il, et je vois une arme 9mm braquée sur moi avec un viseur à point rouge sur mon visage. Ils m’ont demandé de mettre mes mains en l’air, littéralement. J’ai marché jusqu’à la porte et je l’ai ouverte … Puis ils m’ont demandé d’ouvrir la porte moustiquaire, d’une seule main. J’ai mis mes mains en l’air et je suis sorti."

Mission : Impossible Fallout est le spectaculaire best of de la saga [critique sans spoiler]

L’officier de police a fini par reconnaître l’acteur. Interrogé par la police, le voisin qui a prévenu les secours nie être à l’origine du coup de téléphone. Mais ce qui inquiète surtout Ving Rhames, c’est que ce genre de situation puisse arriver à son fils : "Qu’est-ce qui se passerait si c’était mon fils, qu’il avait une console de jeux et que vous la preniez pour une arme ?"

Prochainement au Cinéma