DR

L'actrice d'Empire règle ses comptes dans son autobiographie.

Grâce à L'Etrange Histoire de Benjamin Button, Taraji P. Henson a reçu une nomination aux Oscars. Et c'est à peu près tout.

Dans ses mémoires intitulées Around the Way Girl, la star de la série Empire est revenue sur son expérience sur le film de David Fincher sorti en 2008. L'actrice de 46 ans, qui joue la mère adoptive de Brad Pitt, évoque sans langue de bois mais avec amertume le tout petit salaire qu'elle a touché.

"Brad et Cate ont tous les deux eu des millions", peut-on lire. "Moi ? Le souffle court, j'ai attendu pendant des heures que le téléphone sonne, que mon agent Vince Cirrincione m'appelle et m'annonce le chiffre qui, je le pensais, allait me faire du bien : quelque chose dans la tranche médiane des six chiffres - sans le moindre doute un faible pourcentage de ce que Brad allait ramener à la maison à Angelina et leurs beaux bébés, mais quelque chose digne d'une actrice véritablement prometteuse avec beaucoup de bonnes critiques pour ses performances précédentes."

Quelle n'a pas été sa déception ! "Hélas ! Cette requête a été tuée dans l'oeuf. 'Je suis désolé Taraji', m'a dit Vince quand nous avons finalement échangé. 'Ils sont venus avec l'offre la plus basse à six chiffres. J'ai essayé de les convaincre de mettre un peu plus, mais c'était leur maximum.’ Il y avait autre chose : je devais accepter de payer mon hébergement pendant le tournage à La Nouvelle Orléans, ce qui veut dire trois mois d'hôtel, sortis directement de ma poche. Quand l'insulte rencontre l'injure."

L'actrice garde une certaine rancoeur contre la production de L'Etrange Histoire de Benjamin Button mais elle est reconnaissante envers Tyler Perry, le roi de la production afro-américaine, qui lui a permis d'être "payée à sa juste valeur" en lui offrant un salaire satisfaisant en 2009 pour I can do bad all by myself : "C'est lui qui m'a donné un salaire honnête pour jouer dans son film, ce qui a fait grimper ma cote - le salaire de base que je pouvais négocier pour mes films suivants... C'est grâce à lui - et pas à une nomination aux Oscars - que je n'ai plus jamais eu à accepter un projet au seuil minimal de six chiffres".

Prochainement au Cinéma