Simon Pegg
Abaca

"C’était affreux, terrible. Ça me possédait"

« Je me disais que j’étais dans un film avec Tom Cruise, que j’avais le rôle de Scotty dans Star Trek. Ça aurait dû me rendre heureux. Mais non. C’était affreux, terrible. Ça me possédait », se souvient Simon Pegg dans une interview touchante accordée au Guardian. L’acteur, notamment vu dans la saga Mission : Impossible, Shaun of the Dead, Tintin ou Ready Player One, y révèle pour la première fois son alcoolisme et son combat contre la dépression depuis ses 18 ans.

C’est au moment du tournage de Mission : Impossible 3 que sa consommation d’alcool a commencé à devenir hors de contrôle : « Quand je regarde ce film, je me revois à l’époque, perdu, triste et alcoolique ». Le début de ses « années de crise », bien que personne ne le savait. « Parce que je l’ai caché. Je suis acteur, donc j’ai joué la comédie… tout le putain de temps », avoue-t-il. Même son meilleur ami Nick Frost n’était pas au courant : « L’addiction vous rend malin et vous n’en montrez rien. Les gens pensent que les junkies et les alcooliques sont des gens négligés qui n’ont aucune motivation. Ce n’est pas le cas : ils sont incroyablement organisés. Ils peuvent s’éclipser pour prendre un petit shot de whisky et vous ne verrez même pas qu’ils sont partis (…) Mais au bout d’un moment, les signes sont trop évidents. Vous avez sorti le chien une fois de trop ». 

Simon Pegg va réaliser son premier film : "Ce sera un porno"

Il explique que sa femme s’est rendue compte de sa maladie après un passage au Comic Con de San Diego pour faire la promotion de Paul. Pegg a disparu pendant quatre jours et à son retour en Angleterre, il était incapable de faire le chemin depuis l’aéroport sans s’arrêter boire quelques pintes. « C’était évident pour elle », assure-t-il. « J’ai dû ausculter les raisons pour lesquelles je me sentais ainsi. Je suis également allé aux alcooliques anonymes pendant un moment. Je ne crois pas que je serais là si on ne m’avait pas aidé ».

Sa sobriété coïncidait avec le début du tournage de Mission : Impossible - Protocole fantôme, un long-métrage où on peut le voir aller mieux de scène en scène : « On se marre quand on regarde le film. Essayez ! Vous allez vous dire : ‘Merde, il a pommettes tout d’un coup’ ! »

Ces déclarations remettent évidemment en perspective Le Dernier Pub avant la fin du monde, tourné par Edgar Wright et sorti en 2013, où Simon Pegg joue Gary King, un homme lancé dans une tournée épique de tous les bars de sa ville natale. « Je disais aux gens ce qui se passait avec ce film », lâche-t-il dans un sourire. « Parce que c’est ce à quoi ressemble l’addiction. C’est comme si vous aviez une deuxième tête qui ne cherche qu’à s’autodétruire, et qui fait passer ça avant tout : votre mariage, vos enfants, votre travail ». 

Simon Pegg sera à l’affiche de Mission : Impossible - Fallout le 1er août prochain.

Prochainement au Cinéma