Rose McGowan vs. Hollywood

Rose McGowan vs. Hollywood

Comment l’actrice est devenue la porte-parole des victimes d’Harvey Weinstein.

"Les hommes d’Hollywood doivent changer. Maintenant. Ils doivent apprendre que les femmes ne leur appartiennent pas. Le temps des comportements à la 'Entourage' est révolu. Je demande aux membres de la Weinstein Company de démissionner. Et à ceux qui sont au courant de leur dire 'stop' quand ils sont témoins d'actes dégueulasses." Rose McGowan s’est exprimée dimanche auprès du Hollywood Reporter à propos de "l’affaire Harvey Weinstein", le jour même où le producteur de Pulp Fiction, Shakespeare in Love et The Artist a été licencié de sa société, après avoir été accusé de nombreuses agressions sexuelles entre les années 1990 et aujourd’hui. Depuis, la comédienne livre une campagne acharnée contre lui sur son compte Twitter et devient le symbole de la libération de la parole des femmes.

Affaire Weinstein : Emma De Caunes, Gwyneth Paltrow et Angelina Jolie témoignent

20 ans de silence
"C’est la fille qui a été blessée par un monstre. C’est celle que vous rendez honteuse en gardant le silence."

Si Rose McGowan est aussi virulente concernant cette affaire, c’est qu’elle a elle-même été victime d’une agression sexuelle de la part d’Harvey Weinstein. C’était en 1997, elle avait 24 ans et elle n’était pas encore devenue une star. Elle avait joué dans Scream, mais c’était avant les succès de la série Charmed, du diptyque Grindhouse, de Quentin Tarantino et Robert Rodriguez ou de Conan (2011). Contrairement à d’autres actrices, telles que Rosanna ArquetteJudith GodrècheAshley Judd ou Asia Argento, Rose ne peut pas raconter ce qui lui est arrivé, car juste après les faits, elle a signé un accord avec son agresseur. Contre une somme de 100 000 dollars, elle acceptait de ne jamais parler publiquement de cette affaire. Après avoir été payée pour se taire, la comédienne a souvent recroisé  Harvey Weinstein. Elle partage par exemple un cliché de l’avant-première de Grindhouse (2007) en sa compagnie, en commentant "cette p*** de photo est tellement traumatisante".

Asia Argento accuse Harvey Weinstein de viol

Ben Affleck, Quentin Tarantino, Robert Rodriguez et les autres
Maintenant que l’affaire a éclaté, Rose McGowan peut se lâcher, et elle ne s’en prive pas. Depuis dimanche, elle retweete les mauvaises expériences de ses consoeurs, évoque clairement un "viol" et appelle ses followers à s’exprimer, afin que les choses changent à Hollywood. Son but ? Que la Weinstein Company ferme, déjà. Elle invite ainsi à signer une pétition avec le hashtag #ROSEARMY. Elle demande aussi que toutes les personnes au courant prennent leurs responsabilités, accusant nommément plusieurs personnalités influentes, de Ben Affleck à Quentin Tarantino en passant par Bob Weinstein, le frère de l’accusé et co-fondateur de la compagnie, d’avoir couvert ses crimes pendant des années. A un internaute tweetant : "Vous devez vous demander pourquoi si peu d’hommes qui ont travaillé avec Harvey Weinstein réagissent publiquement. Pourquoi, Quentin, Robert et les autres ?", elle rétorque "Parce qu’ils sont faibles et effrayés." 

Matt Damon dément avoir eu connaissance des agissements de Harvey Weinstein

"Ben Affleck, Casey Affleck, comment se passe votre matinée, les gars ?", "trolle"-t-elle ensuite. avant de s’en prendre ouvertement à l’interprète de Batman, dont la carrière a débuté grâce aux Weinstein (Les Glandeurs, Will Hunting, Dogma…). L’acteur a publié hier un message sur les réseaux sociaux pour condamner les agissements du producteur, tout en laissant entendre qu’il n’était pas au courant de toutes ces agressions. "Je suis triste et en colère qu’un homme avec qui j’ai travaillé ait pu utiliser son pouvoir pour intimider et profiter sexuellement de nombreuses femmes pendant des dizaines d’années. (…)" "Va te faire f***" rétorque McGowan, qui le traite ouvertement de menteur. "'BORDEL ! JE LUI AI DIT D’ARRÊTER CA', c’est ce que tu m’as dit en face lors de la conférence de presse que j’ai faite après l’agression. Tu mens."

Toujours le 10 octobre, en apprenant que les gérants de la Weinstein Company songent à changer le nom de la société, la comédienne s’emporte : "Ce n’est pas en changeant le nom que ça clôturera l’affaire. Tous les hommes de cette compagnie ont du sang sur les mains. Vous êtes sales." L'affaire est loin d'être finie et l'engagement de la comédienne ne fait visiblement que commencer. "Les femmes, battons-nous, épingle-t-elle en haut de sa page. Et à tous les hommes qui sont là, joignez-vous à nous. On a besoin de vous comme alliés. #Soyonscourageux."

Commentaires

A lire aussi sur Première

Prochainement au Cinéma

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Sid Et Nancy
Léon Morin, Prêtre
Octobre