Quand Angelina Jolie voulait servir d’appât pour arrêter un criminel de guerre

Angelina Jolie

"Elle adorerait arrêter Kony. Elle est prête. Brad viendra probablement aussi."

Mediapart consacre une longue enquête à Luis Moreno Ocampo, l’ancien procureur de la Cour pénale internationale. Intitulée "Les Secrets de la cour" elle analyse plus de 40 000 documents confidentiels, parmi lesquels des mails impliquant des stars hollywoodiennes : Angelina JolieBrad Pitt et George Clooney. "C’est l’histoire d’un procureur qui rêvait de changer le monde", débute l’article avant de multiplier les détails affligeants envers ce "champion de la lutte contre la corruption" qui n’aurait cessé d’interférer dans des dossiers de l’institution publique comme s’il s’agissait de sa propriété privée, et qui aurait multiplié les conflits d’intérêts tout en détenant des comptes et des sociétés dans des paradis fiscaux.

Angelina Jolie et Brad Pitt sont cités dans un dossier surprenant : si l’on sait que l’ex-couple se déplace aux quatre coins du monde afin d’aider des peuples victimes de terribles conflits, l’article révèle que la comédienne était prête à servir d’appât pour tenter d’arrêter un criminel de guerre, Joseph Kony. Il s’agit de l’un des chefs de la milice l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), accusée d’avoir commis de multiples crimes en Ouganda. Il y a 5 ans, l’ONG américaine Invisible Children a publié la vidéo "Kony 2012" afin d’attirer l’attention sur ce qui était en train de se passer dans le pays.

Bien avant de tourner ce spot humanitaire, cette organisation a demandé conseil à Luis Moreno Ocampo, courant 2005. Celui-ci a répondu de prendre contact avec l’actrice américaine. "Elle voudrait inviter Kony à dîner et l’arrêter, peut-on lire dans un mail envoyé par l’intéressé à l’époque. Oublie les autres célébrités, c'est elle. Elle adorerait arrêter Kony. Elle est prête. Brad viendra probablement aussi." Angelina Jolie voulait donc servir d’appât pour piéger cet homme, et l’article diffuse même son mail de confirmation : "Brad soutient. Parlons de la logistique. Gros bisous." Le procureur argentin a ensuite ouvertement demandé à Angie de mettre sa notoriété au service de cette traque : "Ce serait bien que tu passes plus de temps avec les troupes américaines. Ils ont hâte d’attraper Kony, et après t’avoir rencontrée, ils vont y arriver."
A ce jour, Joseph Kony n’a pas été arrêté par la CPA. Il reste accusé de crimes contre l’humanité.

Angelina Jolie supplie les USA d'accueillir des réfugiés

Selon cette enquête, Luis Moreno Ocampo aurait en fait consulté la star plusieurs fois au cours de sa carrière. Dans un autre échange, il lui a par exemple écrit : "Mardi, je déciderai que le Bureau ne peut pas enquêter sur les allégations de crimes en Palestine. Les responsables palestiniens comprennent et respectent ma décision. Les Israéliens sont aussi O.K. La question est comment présenter cela aux personnes normales. Au cas où, j’attache la décision que je vais prendre. C’est confidentiel."

L’article mentionne plus loin un autre comédien engagé : George Clooney, contacté au sujet du Satellite Sentinel Project, un programme de surveillance aérienne des zones de conflit que l’artiste aide à développer au Soudan. En 2011, le procureur du CPI aurait ainsi demandé à Lisa Shield, la vice-présidente du think tank américain Council of Foreign Relations (CFR) : "Peux-tu vérifier s’il y a une chance de faire le programme Sentinel en Libye ? Ce serait super de mettre la pression sur les généraux de Kadhafi." Mais l’acteur aurait refusé, jugeant que ce système n’était "pas suffisamment sophistiqué pour aller dans des villes comme Tripoli".

César 2017 : Le discours anti-Trump de George Clooney (et la traduction de Dujardin)


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

A lire aussi sur Première

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les Aventures De Pinocchio
Menina
The Florida Project