DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Popstar mondiale le temps d'un tube, sex-symbol le temps d'un film, où en est aujourd'hui la ravissante artiste britannique ?

Il existe de nombreux artistes qui connaissent un immense succès pendant une courte période. Ce succès peut se caractériser par exemple par quelques films qui ont triomphé à une certaine époque, une couverture médiatique énorme à un moment donné, ou un Oscar de la meilleure actrice pour un rôle isolé. Et puis soudain, plus rien (ou presque), ces artistes tombent subitement dans l'oubli et l'anonymat aussi vite qu'ils ont attiré la lumière. Ils disparaissent de l'écran radar sans rien laisser d'autres que des souvenirs plein la tête, des souvenirs nostalgiques de cinéphiles.

Parfois dû à un retrait choisi, tout simplement pour changer de vie, élever des enfants, ou évoluer vers d'autres sphères. Ou à l'opposé, cette absence peut être provoqué la conséquence du vieillissement, du temps qui passe, et donc, du manque d'intérêt des studios et des productions. Ces disparitions soudaines sont d'autant plus surprenantes qu'elles se développent d'une façon exponentielle avec le temps. En effet, aujourd'hui, combien de Mary Elizabeth Mastrantonio, de Phoebe Cates, ou de Rebecca de Mornay presque oubliées pour une Meryl Streep toujours au sommet ? Une carrière est un travail de longue haleine, un investissement perpétuel. Et il faut compter sur une bonne dose de chance aussi.

A travers cette rubrique baptisée "Mais qu'est devenu(e)... ?", nous vous proposons régulièrement de vous replonger dans une époque, une période, une filmographie, une histoire. Celle d'un comédien ou d'une actrice qui aura marqué le septième art de son empreinte avant de disparaître aussi vite qu'il ou qu'elle était venu(e).

Mais qu'est devenue... Patsy Kensit ?

Née Patricia Jude Kensit le 4 mars 1968 à Londres, en Angleterre, Patsy est la fille de James Henry - un associé du célèbre gang des frères Kray qui a sévi dans l'Angleterre des années 60 et qui a passé quelques années en prison - et de la publiciste Margaret Rose Doohan.
Jolie blonde aux yeux bleus, Patsy débute sa carrière dès 4 ans, pour une publicité dans le cadre du travail de sa mère. L'expérience étant concluante, la pétillante blondinette va courir les castings dès son enfance. Ainsi, après quelques apparitions dans des séries britanniques, elle joue à 6 ans au côté de Mia Farrow dans Gatsby Le Magnifique, avec Robert Redford dans le rôle-titre.
Les années 70 voient alors l'innocente et fraîche jeune fille enchaîner les projets sur petit et grand écran : Alfie Darling en 1975, L'Oiseau Bleu en 1976, Lady Oscar et Guerre et Passion en 1979.

DR

Après une douzaine de rôles à la télé au début des années 80 (avec notamment une adaptation de Silas Marner avec Ben Kingsley en 1985), Patsy multiplie les casquettes et tente sa chance dans la chanson en devenant leader et chanteuse du groupe de pop britannique Eighth Wonder.
Si l'aventure ne durera que deux ans, tous ceux naît avant 1980 se souviennent obligatoirement du tube entêtant I'm not scared, produit par les Pet Shop Boys et qui caracolait en tête des charts internationaux en 1988, faisant de Patsy la popstar la plus sexy des années 80.

Durant cette expérience qui la voit réaliser l'un de ses rêves de petite fille, Patsy n'en perd pas pour autant sa passion pour le cinéma et elle tourne en 1986 dans le cultissime Absolute Beginners de Julien Temple, aux côtés de Eddie O'Connell et du regretté David Bowie.
Dans le rôle de la belle "Crepe" Suzette, Patsy Kensit nous emmène avec elle dans le Londres des années 50 pour une plongée tourbillonnante et arty devant la caméra d'un des plus grands artistes britanniques de la fin du siècle dernier, sur une bande-son du mythique chanteur britannique qui nous a quittés le 10 janvier 2016 à l'âge de 69 ans.

Les 10 meilleurs rôles de David Bowie au cinéma

Après Don Bosco (1987) avec Ben Gazzara, et A Chorus of Disapproval (1988) avec Jeremy Irons et Anthony Hopkins, Patsy est enrôlée par Richard Donner pour être l'atout charme de L'Arme Fatale 2, la suite du buddy movie qui a cartonné deux ans plus tôt avec Mel Gibson et Danny Glover en flics de L.A.
Dans le rôle de la séduisante Rika Van Den Haas, assistante du consul sud-africain qui n'est autre qu'un malhonnête nazi, la jolie blonde fait des merveilles et fait oublier à Martin Riggs le décès de sa femme, avant que le personnage de Patsy ne connaisse lui-même un funeste destin.
Toujours est-il qu'avec ce carton critique et public, la pétillante et sexy comédienne britannique s'impose d'emblée comme un sex-symbol. Elle a seulement 21 ans.

DR

Malheureusement, ce deuxième volet des aventures policières de Riggs et Murtaugh restera le point culminant de sa carrière sur grand écran.
Si on a pu admirer sa grâce et son élégance dans des films réussis comme Beltenebros ou Des Anges et des Insectes, jamais Patsy ne retrouvera un tel succès, si bien que c'est principalement sur le petit écran qu'on la verra les deux décennies suivantes.

DR

Ainsi, elle campera notamment Sadie King dans le soap Emmerdale Farm entre 2004 et 2006 (énorme carton outre-Manche qui la fera remporter le trophée du magazine Glamour de femme de l'année en Angleterre en 2005), puis elle jouera Faye Byrne dans la série médicale Holby City entre 2007 et 2010, tout en enchaînant quelques téléfilms et DTV.
Totalement absente des écrans (même des plus petits) depuis 2012, la ravissante et pétillante Patsy - aujourd'hui âgée de 47 ans (seulement) et divorcée quatre fois (notamment de Jim Kerr et de Liam Gallagher avec qui elle a eu un enfant chacun) - mérite vraiment un retour, ne serait-ce que pour combler notre nostalgie.

Si aucun projet ne tourne actuellement sur son bureau, peut-être qu'un cinéaste comme Quentin Tarantino pensera-t-il prochainement à elle.
C'est tout ce qu'on lui souhaite, car entre une autobiographie impudique sortie en 2013 et une participation à Celebrity Big Brother en 2015, on donnerait cher pour revoir la charmante actrice dans une salle obscure plutôt que dans des émissions de téléréalité.
Come back !

Prochainement au Cinéma

A lire aussi sur Première