DR
DR
DR
DR
DR
DR

La James Bond Girl nous avait habitués à mieux sur red carpet.

Tièdement accueilli par la critique, Juste la fin du monde de Xavier Dolan pouvait compter sur son casting 5 étoiles pour offrir hier soir un des plus beaux tapis rouges du 69e Festival de Cannes.

Entre Marion Cotillard - ambassadrice Dior - et Léa Seydoux - égérie Louis Vuitton - les amoureux de mode à la française étaient prêts à en prendre plein les yeux. Mais c'est à l'actrice oscarisée pour La Môme que revient la Palme du glamour. Femme fatale dans sa robe-bustier noir asymétrique et profondément décolletée, la star de 40 ans a mis les photographes et l'audience à ses pieds.

Le casting 5 étoiles de Xavier Dolan charme la Croisette

Alors qu'elle était sublime le matin pour le photocall du drame qui sort à l'automne, Léa Seydoux n'a pas brillé lors de la montée des marches malgré sa robe couverte de sequins. La James Bond Girl qui avait vampirisé la promotion mondiale de 007 Spectre avec ses tenues parfaites, sa beauté froide et son aura glamour n'était, une fois n'est pas coutume, pas à son avantage. Make-up et coiffure fade, robe à la coupe lourde, l'actrice française fait un rare flop fashion.

A leurs côté, Nathalie Baye, impeccable dans sa robe minimaliste couleur crème, le charismatique et barbu Vincent Cassel, le séduisant Gaspard Ulliel et le prodige québécois Xavier Dolan - aussi à l'aise derrière la caméra que face aux objectifs - font un sans-faute.

Juste la fin du monde : Dolan manque d'Ozone

L'histoire de Juste la fin du monde : Adapté de la pièce de théâtre éponyme de Jean-Luc Lagarce, le film raconte l’après-midi en famille d’un jeune auteur qui, après 12 ans d’absence, retourne dans son village natal afin d’annoncer aux siens sa mort prochaine.

Un extrait de Juste la fin du monde de Xavier Dolan - sortie le 21 septembre 2016 :

 

Prochainement au Cinéma