DR

Le baron de la drogue mexicain attaquera en justice toute série télévisée sur sa vie, préviennent ses avocats.

Joaquin Guzman "n'est pas mort, ce n'est pas un personnage du domaine public, il est vivant, il doit leur donner une autorisation", a expliqué à à l’Associated Press Maître Andrés Granados. "Nous pourrions les poursuivre s'ils n'ont pas l'autorisation pour une série ou un film", poursuit-il faisant référence aux deux projets de biopic sur la vie d'El Chapo l'un par Netflix et l'autre par la chaîne History.

Le créateur de Narcos prépare une série sur El Chapo, pour History

Le narcotrafiquant, arrêté en janvier et sur le point d'être extradé vers les Etats-Unis, reste cependant disposé à entamer des négociations. "Il nous a dit que, si (des chaînes) ont un projet, pour ne pas le gâcher ou perdre du temps avec une plainte en justice, nous pouvons négocier avec eux mais jusqu'à présent nous n'avons pas été approchés", détaille l'avocat d'El Chapo, prêt à "négocier un prix pour leur donner l'autorisation au cas où ils utilisent son nom".
Selon la legislation américaine, le narcotrafiquant peut attaquer les producteurs s'il s'agit d'une série de fiction recréant sa vie et utilisant son nom sans son autorisation. 

El Chapo a été arrêté le 8 janvier - après avoir donné une interview exclusive à Sean Penn - dans une maison de la ville de Los Mochis, dans son Etat natal après six mois de caval suite à sa roccambolesque évasion de son établissement pénitentiaire, le 12 juillet dernier, par un tunnel de plus d’un kilomètre de long. 
Joaquin Guzman était depuis plusieurs décennies le narcotrafiquant le plus recherché par les Etats-Unis et le Mexique. Le chef du cartel de Sinaloa est actuellement poursuivi au Texas et en Californie notamment pour trafic de drogue et homicide

Netflix n'a pas fait de commentaire.

A lire aussi sur Première