ABACA

À l'affiche de Tout l'argent du monde, Mark Wahlberg nous parle des films qui l'ont marqué. 

À l'occasion de la sortie de Tout l'argent du monde de Ridley Scott, Première s'est plongé dans ses archives pour vous faire découvrir les films qui ont marqué Mark Wahlberg. Nous l'avions rencontré en 2012, pour la sortie de Ted de Seth MacFarlane

Le film qui...

... vous fait pleurer à tous les coups ?

Je pleure très facilement au cinéma. Récemment, le film qui m’a le plus fait chialer est La Couleur des sentiments. Mais vraiment chialer, hein, avec des grosses larmes, pendant près de deux heures. En sortant de la salle, ma femme m’a regardé et m’a dit : "T’es vraiment une lopette."

.. vous fait trop peur pour le regarder seul ?

Je ne suis pas très client du cinéma d’horreur en général, mais je me souviens d’avoir été traumatisé par Les Grands Fonds, avec Nick Nolte : le sang de poulet, le mec qui se bat avec sa tronçonneuse, toutes ces conneries vaudoues... Je ne suis vraiment pas rassuré devant ce film. 

... passait en boucle dans votre magnétoscope quand vous étiez jeune ? 

Scarface ! Ça a rendu fous tous les mecs de ma génération. On connaissait la performance de Pacino par coeur et on récitait les dialogues en même temps que les acteurs. C'était grotesque ! Je faisais aussi ça avec Le Parrain 2. 

... gagne à être vu dans une salle comble ?

On a présenté Ted à Amsterdam, et je peux vous dire que toutes les personnes présentes ce soir-là étaient sacrément défoncées ! C’était fou, il y avait une ambiance totalement électrique. Ça m’a rappelé la fois où j’ai vu Menace II Society à Times Square, avec les sièges qui tremblaient, les insultes qui fusaient pendant les bandes-annonces, les papiers qui volaient... On savait qu’on allait passer un bon moment ! 

... vous a donné envie de devenir acteur ?

L’Ennemi public, avec James Cagney. C’est le genre de films que je regardais quand j’étais gosse. Mon père était fan de ces "vrais mecs", et moi aussi : Cagney, John Garfield, Robert Ryan, Steve McQueen... Le Bagarreur, avec Charles Bronson, est le tout premier film qu’il m’a emmené voir au cinéma. Mais je n’ai jamais rêvé d’être acteur avant qu’on me le propose, à la suite de mes succès dans la musique... 

... vous a fait regretter de ne pas en tenir le rôle principal ?

Hurricane Carter, de Norman Jewison. Je sais que le personnage est noir et que je suis moins noir que Denzel Washington, mais voilà. Et aussi Rocky. Et Le Champion, avec Kirk Douglas. Et Raging Bull... C’est la raison pour laquelle je tenais tellement à faire Fighter : il me fallait mon film de boxe ! 

... vous était interdit mais que vous avez quand même regardé ?

Gorge profonde. Je devais avoir 13 ou 14 ans... Le bon âge, quoi ! À l’époque, éloigner les enfants de ce film était presque un boulot à plein temps pour les parents, et bien sûr le meilleur moyen de nous donner envie de le voir. 

A lire aussi sur Première