Le film qui... de Arié Elmaleh

Le film qui... de Arié Elmaleh

La voix française de Dru de Moi, moche et méchant 3 nous parle des films qui l'ont marqué. 

Alors que Moi, moche et méchant 3 cartonne toujours autant au cinéma, Première s'est plongé dans ses archives pour vous faire découvrir les films qui ont marqué Arié Elmaleh, la voix française du frère de Gru. 
Nous l'avions rencontré en 2012 pour la sortie de Dépression et des Potes, d'Arnaud Lemort

Le film qui ... 

... Est considéré comme un classique mais qui vous a toujours échappé ? 

Le Père Noël est une ordure, alors que c'est censé être un chef-d'oeuvre de la comédie. J'ai maintes fois essayé de rentrer dedans, mais j'ai toujours trouvé ce film un peu lourdingue. Sans doute un truc d'époque... Cela dit, quand on m'en parle, je fais évidemment semblant d'adorer. "C'est cela, oui !"

... Vous fait marrer à tous les coups ? 

Borat, sans conteste. J'aime tout : le personnage, le stylisme, la bêtise, la poésie... Et j'adore encore plus cette scène où Sacha Baron Cohen court après son producteur, tout nu, en faisant mine de l'insulter en Kazakh, alors qu'en réalité, il lui balance : "Ta soeur l'estropiée" en hébreu ! 

... Vous a fait [re]tomber amoureux de son actrice ? 

Les Adieux à la reine, de Benoit Jacquot, avec la magnifique Virginie Ledoyen, dont je suis amoureux et qui ne cesse de me fasciner. Je n'ai pas pu m'empêcher de faire un clin d'oeil à mon voisin en lui disant : "elle est belle, hein ?"

... Vous a inspiré pour votre rôle dans Dépression et des Potes ? 

Dans le film, je joue un mec tiraillé entre l'envie de réussir dans la musique et celle de mener une vie normale. Même si le propos n'a rien à voir, j'ai pensé à Une séparation, d'Ashgar Farhadi - qui n'est pas du tout une comédie -, où l'acteur Peyman Moadi nous plonge, avec une force immense, dans son dilemme : partir ou rester en Iran. Je rêve d'atteindre une telle pureté dans mon jeu. 

Box-office français du 25 juillet : Dunkerque double Moi, moche et méchant 3

... Vous était interdit quand vous étiez gamin mais que vous avez regardé quand même ? 

Pixote, d'Hector Babenco, l'histoire d'un gamin de 10 ans qui sort d'une maison de redressement et devient un caïd dans les rues de Buenos Aires, au milieu des putes et des dealers. Il découvre tout trop tôt, le sexe, la drogue, la violence. j'ai le souvenir d'un film d'une grande cruauté. 

... Vous a écoeuré à cause de sa violence ? 

The Chaser, du Coréen Na Hong-jin, dans lequel un serial killer tue des prostituées en leur éclatant le crâne avec un marteau et un burin. Au-delà de la violence, c'est un thriller brillant qui renouvelle très intelligemment les codes du genre. 

... Vous fait systématiquement pleurer ? 

Fighter, de David O. Russell. Un grand film sur l'aliénation que l'on peut ressentir au sein de sa propre famille, et plus particulièrement sur les rapports entre frères, le fait qu'on ne peut pas s'amputer de ceux qu'on aime. Il faut faire avec, même si c'est parfois... sacrément casse-couilles ! 

Vous a donné envie de faire ce métier ? 

Le Schpountz, avec Fernandel. Non seulement parce que c'était un génie, mais aussi parce que le film constitue une passionnante réflexion sur la réussite d'un comédien qui veut être un acteur dramatique mais devient malgré lui une star comique. Je me reconnais très bien dans ce côté "jamais à la bonne place". 

Moi, moche et méchant 3, bande-annonce VF : 

 


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

A lire aussi sur Première

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les Aventures De Pinocchio
Menina
The Florida Project