Pourquoi Rian Johnson a effacé 20 000 tweets
Abaca

Le réalisateur de Star Wars 8 se protège des trolls.

Suite au renvoi de James Gunn des Gardiens de la Galaxie 3 par Alan Horn, le boss des studios Disney, plusieurs autres réalisateurs/acteurs/humoristes ont été la cible de trolls sur Twitter. Le week-end dernier, le metteur en scène de la trilogie super-héroïque de Marvel a été licencié pour des blagues de mauvais goût postées sur le réseau social entre 2008 et 2011. Des messages à propos de pédophilie et de viol, qui ont été déterrés par des internautes pro-Trump, qui ciblaientvisiblement le metteur en scène pour son opposition ouverte à l’actuel président américain : Gunn s’était déjà excusé plusieurs fois pour ses anciens tweets douteux, et il a ensuite gagné en popularité grâce à ses blockbusters Marvel, si bien que ses messages publics, qu’ils parlent de cinéma ou de politique, étaient vivement commentés. Aussi bien par ses fans que par des trolls.

Viré des Gardiens de la galaxie 3, James Gunn accepte la décision de Disney

Depuis ce renvoi, de nombreuses stars ont soutenu Gunn, notamment les acteurs des Gardiens de la Galaxie, mais le mal est fait : difficile de revenir en arrière pour le studio maintenant que cette décision a été prise. Dans la foulée, d’autres personnalités hollywoodiennes politiquement engagées contre l’actuel président américain et très présents sur les réseaux sociaux ont été menacées de subir le même sort, toujours sur Twitter, notamment le comédien Patton Oswalt (Marvel : Les Agents du S.H.I.E.L.D, voix de Rémy dans Ratatouille ou de l’oncle Ben dans les nouvelles séries Spider-Man), l’humoriste et actrice Sarah Silverman (Rock Academy, Les Mondes de Ralph) et le créateur de la série Rick & Morty, Dan Harmon. Les deux premiers pour des blagues provocantes, et le troisième pour une vidéo le montrant en train de "violer" une poupée.

Parmi les cibles visées il y a aussi Rian Johnson, le réalisateur de Star Wars 8, qui prépare aussi une trilogie inédite au sein de cette franchise et répond régulièrement aux fans de la saga sur Twitter, ainsi qu’aux trolls : le réalisateur défend Les Derniers Jedi et plus généralement sa vision de la franchise créée par George Lucas, quitte à rétorquer parfois de façon virulente ou par des vannes. Vue son omniprésence sur le réseau social, à l’image de James Gunn, le fait qu’il supprime récemment des milliers de tweets n’est pas passé inaperçu. Mais l’intéressé affirme qu’il ne s’agit pas d’une demande de son studio, Disney, qui produit également les Star Wars, et qu’il n’a pas non plus de casseroles à cacher.

"Le réalisateur des Derniers Jedi, Rian Johnson, a supprimé 20 000 tweets… vous savez probablement ce que ça signifie", partage une certaine The Mary Sue. "Je n’ai pas reçu de directives officielles, et je ne crois pas avoir déjà tweeté quelque chose de si mauvais, rétorque l’intéressé. Mais cela représente neuf ans de trucs tweetés sur le moment de façon éphémère, donc si la norme actuelle, c’est que les trolls cherchent des munitions, je me suis dit ‘pourquoi pas ?’, cela me paraît approprié."

Au-delà de l'affaire Gunn, plusieurs cinéastes ont réagi récemment aux attaques de trolls, notamment ceux de Star Wars

James Mangold, Rian Johnson, Christopher McQuarrie... les réalisateurs vs. les fans hardcore de Star Wars

Prochainement au Cinéma