Idris Elba, Jude Law, Kristin Scott Thomas s'engagent pour les réfugiés

Idris Elba, Jude Law, Kristin Scott Thomas s'engagent pour les réfugiés

De nombreuses célébrités du cinéma font partie des signataires d'une lettre demandant au premier ministre britannique d'accueillir les mineurs bloqués dans la jungle de Calais.

Malgré la saison des Awards qui bat son plein, les stars du petit et du grand écran n'en oublient pas néanmoins les causes nobles.

Le cas de la jungle de Calais, campement où survivent actuellement plusieurs milliers de réfugiés ayant fui la guerre et la pauvreté, fait débat des deux côtés de la Manche, alors que le gouvernement de David Cameron continue de fermer ses portes (hormis de très rares cas ponctuels), à l'arrivée de réfugiés sur le sol britannique. L'annonce récente de la destruction d'une partie de la "jungle" n'a fait qu'amplifier l'urgence humanitaire, alors que près de trois mille réfugiés, dont 443 enfants pourraient se retrouver dans une situation critique.

Face à cette situation, le collectif Refugees Welcome a adressé ce jeudi 18 février une lettre à l'attention du premier ministre anglais afin de lui demander de faciliter le regroupement familial des réfugiés qui ont déjà de la famille sur le sol britannique et d'apporter son aide aux mineurs vivant dans les campements de Calais et Dunkerque.

Une lettre signée par plus d'une centaine de personnalités publiques venues de tout le Royaume-Uni et d'ailleurs. De nombreux acteurs et actrices se sont notamment joint aux signataires à l'image d'Idris Elba, Jude Law, Benedict Cumberbatch, Colin Firth, Kristin Scott Thomas, Helena Bonham Carter, Gillian Anderson, Simon Pegg ou encore Russell Brand. Des réalisateurs comme Danny Boyle, Stephen Daldry ou Stephen Frears ont aussi apporté leur soutien à cette initiative qui a déjà récolté plus de 6.000 signatures en ligne.

Le coup de gueule de Vincent Lindon sur la question des réfugiés

En France, le sujet a aussi récemment provoqué la colère de certaines personnalités à l'image de Vincent Lindon, qui s'était emporté contre la condamnation de Rob Lawrie, un britannique qui avait fait passer une fillette afghane de 4 ans en Angleterre.

Commentaires

A lire aussi sur Première

Prochainement au Cinéma

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Sid Et Nancy
Léon Morin, Prêtre
Octobre