DR

Actrices et scénaristes, les personnalités du cinéma lancent un plan d’entre-aide.

Leur projet s’appelle Time’s Up (C’est fini). Lancé par plus de 300 personnalités du cinéma, actrices, scénaristes, metteuses en scène, ce projet vise à proposer un soutien légal et financier aux victimes, femmes et hommes, de harcèlement sexuel au travail. 13 millions de dollars ont déjà été récoltés pour ce fond, sur les 15 millions nécessaires.

Si c’est l’affaire Weinstein qui a permis à la parole des femmes de se libérer, Time’s Up s’adresse à toute la société, à tous les milieux. L’objectif : venir en aide aux employés mal payés, qui n’ont pas les moyens pécuniaires de se défendre, travailleurs de l’agriculture, domestiques, concierges, ouvriers ou serveuses.

Derrière le mouvement Time’s Up, figurent notamment Cate Blanchett, Ashley Judd, Natalie Portman, Meryl Streep, mais aussi Donna Langley (présidente de Universal Pictures), l’écrivaine féministe Gloria Steinem, l’avocate Tina Tchen, ex-chef de cabinet de Michelle Obama ou encore Maria Eitel, co-présidente de la Fondation Nike.

Pour lancer leur mouvement, le collectif Time’s Up a publié une lettre dans une pleine page du New York Times, et en espagnol dans le journal hispanophone La Opinion.

Prochainement au Cinéma