DR

« Bonsoir mesdames et les messieurs qui sont encore là »

Scruté comme jamais, Seth Meyers a eu la difficile tâche d’être le premier à animer une cérémonie de prix à Hollywood après le scandale Harvey Weinstein. Le présentateur américain, qui a sa propre émission sur NBC, s’en est plutôt bien sorti en ouverture des Golden Globes 2018 avec quelques piques envoyées au producteur déchu (« Harvey Weinstein n'est pas ici ce soir car j'ai entendu dire qu'il était fou et qu’il est très difficile de travailler avec lui », « Harvey Weinstein sera de retour dans vingt ans lorsqu'il sera la première personne se faire huer durant le passage In Memoriam ») et à Kevin Spacey (« J’ai entendu dire qu’ils allaient faire une nouvelle saison de House of Cards, j’espère que Christopher Plummer est disponible pour ça aussi »).

Golden Globes 2018 : le palmarès cinéma complet

« Bonsoir mesdames et les messieurs qui sont encore là », a lancé Seth Meyers au début de son monologue de douze minutes dans lequel il s’est également payé Donald Trump, notamment en évoquant le bon vieux temps où Seth Rogen « était celui qui causait des problèmes avec la Corée du Nord » avec le film L’Interview qui tue.

Golden Globes 2018 : Big Little Lies écrase les nominations séries

Retrouvez l’intégralité du discours d’ouverture des Golden Globes 2018 ci-dessous :

Prochainement au Cinéma