Gérard Depardieu dézingue Cannes, The Revenant et François Hollande

Gérard Depardieu dézingue Cannes, The Revenant et François Hollande

L'acteur était encore en pleine forme au moment de présenter Saint-Amour à la Berlinale.

Avec Gérard Depardieu, on ne sait jamais à quoi s'attendre en interview. Et les journalistes présents à la conférence de presse de la présentation de Saint-Amour en ont été pour leur argent puisque le plus français des acteurs russes (ou l'inverse) avait sorti les gants de boxe pour taper sur tout ce qui bouge.

Apparemment très heureux de présenter le dernier film du tandem Benoît DelépineGustave Kervern au public berlinois, notre Gégé international s'est montré nettement moins tendre envers un autre festival d'envergure : "Je suis heureux d'être là, et c'est vrai qu'à Berlin il y a un grand festival, comme à Toronto, comme à Sundance. J'en dirais pas autant de Cannes parce que c'est vrai que ça a bien changé. Avant il y avait la momie Gilles Jacob en haut des marches, maintenant c'est Pierre Lescure et Thierry Frémaux. C'est pas pareil. À bon entendeur, salut !". Les principaux intéressés apprécieront la délicatesse.

Qu'ils se rassurent, ils ne sont pas les seuls à encaisser les punchlines de l'ami Depardieu, qui réserve aussi un traitement tout particulier aux Oscars et au favori de la compétition cette année, The Revenant : "Ce film où il y a un peu de joie et un peu de vérité, ça change un peu de ce qu'on nous montre au cinéma en général. Si je prends les Oscars et Le Revenant (sic), avec ces caravanes derrière et où on vous dit : 'Bon, allez [vous] mettre de la merde'. Je suis sûr que la merde est parfumée et qu'on est dans une boue qui est parfumée et chaude. C'est un confort fabuleux le cinéma, mais j'aime ce qui n'est pas confortable". Au vu des échos du tournage du film d'Alejandro Gonzalez Inarritu, il est possible d'en douter.

Si Leonardo DiCaprio n'a pas d'Oscar, la Russie promet de lui en offrir un

Le show Depardieu s'est conclu sur une nouvelle déclaration d'amour à sa patrie de cœur, la Russie, l'occasion de glisser un petit tacle de plus à l'attention du président de la République François Hollande : "Je me sens très russe, même à l'étranger. Comment ne pas se sentir plus russe que français avec le président qu'on a en France? Je ne veux pas faire de politique ici, j'en ai rien à foutre. Mais c'est vrai que j'ai beaucoup d'admiration pour Vladimir Poutine et pour le peuple russe, n'en déplaisent à certains intellectuels français, y compris mes amis [Delépine et Kervern] parfois".

Gérard Depardieu s'est donc montré aussi en forme en conférence de presse que dans Saint-Amour, dont la sortie est prévue sur les écrans le 2 mars prochain. Bande-annonce :

Commentaires

A voir aussi

Ligatus

Prochainement au Cinéma

Les plus vues