Fast & Furious : Hobbs & Shaw
Universal Pictures France

La raison ? Ces professionnels œuvrant dans l’ombre aimeraient la création d’une catégorie de l'Oscar de la Meilleure Coordination de Cascades.

Passé totalement inaperçu plus tôt cette année, le boycott des cascadeurs envers l’Académie des Oscars pourrait bel et bien repartir de plus belle l’an prochain. La raison ? Ces professionnels invisibles, hommes de l’ombre et doublures de stars œuvrent sans relâche sans avoir la reconnaissance qu’ils méritent selon eux.

Vulture nous informe, relayé par IndieWire, que la grogne vient du fait qu’il n’existe aucune catégorie de récompenses propre à cette profession. Jake Gill, vétéran dans le milieu de la cascade, aurait fait du lobbying auprès de l’Académie pendant près de trente ans… Sans succès. "La première fois que je les ai approchés, ils avaient l’air assez concernés par ma démarche et l’envie d’aider", raconte le coordinateur de cascades. "Au fil des ans, ils en ont eu marre de moi et désormais c’est très difficile d’avoir ne serait-ce qu’un entretien avec eux."

Dans ces différentes tentatives d’approches et autres rendez-vous avec des membres de l’Académie des Oscars, Jake Gill a joué les VRP, avec le pied bloquant la porte d’entrée. Si un membre, comme le rapporte le média américain, avait l’air de son côté, un autre lui aurait dit droit dans les yeux : "Il va falloir que tu laisses tomber, cela n’arrivera jamais."

Que seraient les films sans les cascades et ceux qui les font ? Des récents Mad Max : Fury Road à Mission Impossible : Fallout, en passant par The Revenant, La Forme de l’eau, Dunkerque, Get Out ou encore Three Billboards – Les panneaux de la vengeance ? Pas grand-chose, les différentes productions utilisant généralement une doublure pour n’importe quelle cascade, même mineure, ou dans une grande scène difficile à réaliser. Sauf si l’on s’appelle Tom Cruise… Et encore, il faut penser à la pléiade de méchants pas beaux qu’Ethan Hunt va éclater sur son chemin. La coordination de cascades, notamment dans les combats, nécessite un travail d’équipe réalisé par des professionnels. Des professionnels visiblement snobés par l’Académie.

"Nous avons actuellement 95 membres dans notre groupe cette année", renchérit Jake Gill. "Et l’an prochain nous dépasseront les 100, le nombre prérequis selon l’Académie pour créer possiblement notre catégorie de récompenses." Le coordinateur explique également aux médias américains que la profession comptabilise moins de personnes que dans n’importe quel autre département de l’Académie et qu’un vote de 100 personnes ne serait pas nécessaire. L’Académie semble continuer à faire la sourde oreille. Il va falloir attendre encore un peu pour voir si cette action de groupe portera ses fruits lors de la prochaine cérémonie des Oscars.

En attendant, Cliff Booth valide l’initiative.

A lire aussi sur Première

Polémique Bruce Lee : Kareem Abul-Jabar s’en mêle

L'ancien basketteur qualifie le portrait fait par Quentin Tarantino dans Once Upon a time... In Hollywood de "raciste".