DR

"Je ne vois pas ce que mes seins ont à voir avec le féminisme".

En pleine promo de La Belle et la Bête, qui sort en France le 22 mars, Emma Watson s'est offert la couverture de Vanity Fair, assortie d'un shooting couture et glamour.

Mais un des clichés fait polémique. On y voit l'actrice de 26 ans topless sous un boléro à épaulettes immaculé. Alors que l'ex-Hermione de la saga Harry Potter est porte-parole de l'égalité des sexes à l'ONU, ce portrait sensuel a hérissé le poil de certaines féministes. Accusée d'hypocrisie, Emma Watson a répondu aux critiques lors d'un entretien vidéo avec Reuters.

"Pour moi, c'est juste révélateur de la mauvaise compréhension et des malentendus sur ce qu'est le féminisme. Le féminisme, c'est donner le choix aux femmes. Le féminisme n'est pas un bâton avec lequel battre les autres femmes. Ça concerne la liberté, ça concerne la libération, ça concerne l'égalité. Je ne vois pas ce que mes seins ont à voir avec ça. C'est très perturbant", a déclaré celle qu'on présente comme le nouveau visage du féminisme.

Sur Twitter, une journaliste radio britannique avait notamment taclé l'actrice en la parodiant : "Emma Watson: 'Le féminisme, le féminisme... Les différences salariales entre hommes et femmes... Mais pourquoi, pourquoi ne suis-je pas prise au sérieux ?... Le féminisme... Oh, et tenez, voilà mes seins !'"