DR
DR
ABACA
ABACA
ABACA
DR
DR

Johnny Depp justifie son absence à une conférence par une "attaque de chupacabra"

Après avoir posé un lapin à des journalistes, Johnny Depp explique avoir été attaqué par un "chupacabra"

Après avoir posé un lapin à des journalistes, Johnny Depp explique avoir été attaqué par un "chupacabra"

Après avoir posé un lapin à des journalistes, Johnny Depp explique avoir été attaqué par un "chupacabra"

Après avoir posé un lapin à des journalistes, Johnny Depp explique avoir été attaqué par un "chupacabra"

Après avoir posé un lapin à des journalistes, Johnny Depp explique avoir été attaqué par un "chupacabra"

Après avoir posé un lapin à des journalistes, Johnny Depp explique avoir été attaqué par un "chupacabra"

Mardi dernier, plusieurs centaines de journalistes nippons ont attendu Johnny Depp pendant une heure. Si l'acteur de 52 ans leur a posé un lapin en pleine promotion de son dernier fim Charlie Mortdecai, il a une excuse imparable.La star a été attaquée par un chupacabra. Littéralement, un "suceur de chèvres" en espagnol. C'est en tout cas ce que Johnny Depp a affirmé le plus sérieusement du monde à l'AP, l'équivalent américain de l'AFP."J'ai été attaqué hier matin par un animal du nom de chupacabra qui a rarement été vu ou affronté", a certifié l'ex de Vanessa Paradis, désormais en couple avec la jeune actrice Amber Heard, faisant référence à un animal légendaire issu du folklore de l'Amérique du Sud. "Je l'ai combattu pendant des heures. Ils sont très coriaces, très méchants. Et je suis à peu près sûr de l'avoir transporté dans ma valise".Velu, griffu et assoiffé de sang, le chupacabra a la réputation de sucer le sang du bétail et est considéré comme une légende urbaine, à peu près aussi crédible que le Yéti ou le monstre du Loch Ness. Johnny Depp, dont la nature théâtrale et farfelue ne se limite manifestement pas à ses goûts vestimentaires, a tenu à rassurer les journalistes : "Je l'ai balancé par la fenêtre du 23ème étage. Nous ne le reverrons plus jamais. Merci de votre compréhension".Sera-t-il excusé ?