DR
DR
DR
DR
DR NEW YORK TIMES
ABACA
DR NEW YORK TIMES

Angelina Jolie : sa lettre ouverte déchirante après son voyage humanitaire en Irak

De retour d'Irak, Angelina Jolie a publié une tribune poignante

De retour d'Irak, Angelina Jolie a publié une tribune poignante

De retour d'Irak, Angelina Jolie a publié une tribune poignante

De retour d'Irak, Angelina Jolie a publié une tribune poignante

De retour d'Irak, Angelina Jolie a publié une tribune poignante

De retour d'Irak, Angelina Jolie a publié une tribune poignante

Dimanche 25 janvier, Angelina Jolie s'est envolée pour l'Irak afin de rendre visite aux populations menacées et déplacées à cause de la guerre civile qui ravage la région, majoritairement tombée aux mains des terroristes d'État Islamique.De retour de ce voyage humanitaire, l'actrice qui œuvre comme ambassadrice du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés depuis de nombreuses années a publié une tribune déchirante sur le site du New York Times. Dans cette lettre ouverte passionnée, la star de 39 ans tire la sonnette d'alarme sur la situation dramatique en Irak et en Syrie, pays qu'elle connaît bien pour s'y être rendue plusieurs fois."Je me suis rendue en Irak 5 fois depuis 2007 et je n'ai jamais vu de souffrance comparable à celle dont j'ai été témoin.En près de quatre ans, presque la moitié des 23 millions de personnes vivant en Syrie ont été déracinées. En Irak, plus de 2 millions de personnes ont fui la guerre et la terreur générées par les groupes extrémistes. Ces réfugiés et ces personnes déplacées ont vécu une brutalité innommable. Leurs enfants sont déscolarisés, ils luttent pour survivre et sont encerclés par la violence omniprésente", commence Angelina Jolie.Qui poursuit : "Depuis de nombreuses années je visite des camps, je m'assois dans des tentes et j'écoute les histoires des réfugiés. Je fais de mon mieux pour apporter mon soutien. Pour dire quelque chose qui exprimera la solidarité, un message bienveillant. Cette fois-ci, je suis restée sans voix. Que dire à une mère qui a le visage noyé par les larmes en racontant que sa fille est entre les mains de l’État Islamique et qu'elle aimerait être là-bas elle aussi ? Même si elle serait violée et torturée, elle vous dit que ça serait mieux que d'être séparée de sa fille".L'épouse de Brad Pitt décrit l'atrocité des violences subies par les réfugiés qu'elle a rencontré, ces histoires de bombes humaines, d'enlèvements, de massacres et de viols."Rien ne vous prépare à la réalité d'une telle misère humaine, aux histoires de souffrance et de mort, au spectre de la faim et des enfants traumatisés", peut-on lire.Une fois de plus, Angelina Jolie conclut en exhortant la communauté internationale à agir et à consacrer davantage de moyens à aider les victimes du conflit.Cliquez ICI pour lire la lettre ouverte d'Angelina Jolie dans le New York Times (en anglais)ET AUSSI :Angelina Jolie en Irak auprès des victimes de l'Etat Islamique