DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Les tableaux célèbres en plein squatt, par Patrick Baillet

Luca Giordano

Un ange peint par Luca Giordano, peintre napolitain du XVIIe siècle baroque, surgit dans cette pièce rongée par les flammes.Patrick Baillet, série Les Espaces palimpsestes, 2011. Courtesy galerie Lazarew, ParisVoir aussi : L'actu de l'art contemporain sur le blog arts Street art, le dossier

Ingres (1)

Thétis implorant Jupiter, une main sur son genou, l'autre lui tenant le menton, est l'une des images les plus étranges d'Ingres, fragment du Jupiter et Thétis de 1811, toile conservée au musée Granet d'Aix-en-Provence. Patrick Baillet, série Les Espaces palimpsestes, 2011. Courtesy galerie Lazarew, ParisVoir aussi : L'actu de l'art contemporain sur le blog arts Street art, le dossier

Ingres (2)

La Source, célèbre toile d'Ingres conservée au musée d'Orsay, impose sa douceur sur un mur délavé, et se reflète dans une eau opaque.Patrick Baillet, série Les Espaces palimpsestes, 2011. Courtesy galerie Lazarew, Paris Voir aussi :L'actu de l'art contemporain sur le blog artsStreet art, le dossier

Le Caravage (1)

La somptueuse lumière du tableau La Mort de la Vierge du <em>le caravage</em>, conservé au musée du Louvre, est reproduite sur un mur rongé par l'humidité.Patrick Baillet, série Les Espaces palimpsestes, 2011. Courtesy galerie Lazarew, Paris Voir aussi :L'actu de l'art contemporain sur le blog artsStreet art, le dossier

Le Caravage (2)

Autre toile du Carvage, Judith et Holopherne se détache avec violence sur un mur tagué, dans la lumière crue du jour. Patrick Baillet, série Les Espaces palimpsestes, 2011. Courtesy galerie Lazarew, Paris Voir aussi :L'actu de l'art contemporain sur le blog artsStreet art, le dossier

Le Sommeil de Courbet

Dans un vaste entrepôt abandonné se déploient les deux femmes entrelacées du Sommeil de <em>gustave courbet</em> (toile de 1866 conservée au Petit Palais, à Paris), dont la lascivité tranche avec les couleurs vives des tags alentour. Patrick Baillet, série Les Espaces palimpsestes, 2011. Courtesy galerie Lazarew, Paris Voir aussi :L'actu de l'art contemporain sur le blog artsStreet art, le dossier

Dante Gabriel Rossetti

Le luxe coloré et la sensualité de la femme rousse peinte par <em>Dante Gabriel Rossetti</em>, artiste préraphaélite du XIXe siècle, fait écho aux vives couleurs peintes par des squatteurs dans ce lieu abandonné.Patrick Baillet, série Les Espaces palimpsestes, 2011. Courtesy galerie Lazarew, Paris Voir aussi :L'actu de l'art contemporain sur le blog artsStreet art, le dossier

Manet

Le portrait de femme d'<em>Edouard Manet</em> adoucit la perception de l'espace clos, tandis que la plante verte, que Patrick Baillet a choisi de retenir, crée un appel formel vers l'extérieur.Patrick Baillet, série Les Espaces palimpsestes, 2011. Courtesy galerie Lazarew, Paris Voir aussi :L'actu de l'art contemporain sur le blog artsStreet art, le dossier

Prêtre souffrant

Cette figure de moine souffrant semble emprisonnée par les montants du mur, suspendue aux poutres d'un ancien bâtiment industriel. Patrick Baillet, série Les Espaces palimpsestes, 2011. Courtesy galerie Lazarew, Paris Voir aussi :L'actu de l'art contemporain sur le blog artsStreet art, le dossier  

Bronzino

Discrètement apparaît dans un mur envahi de tags un détail du Portrait d'Eléonore de Tolède par Bronzino, daté de 1545 et conservé aux Offices, à Florence.Patrick Baillet, série Les Espaces palimpsestes, 2011. Courtesy galerie Lazarew, Paris Voir aussi :L'actu de l'art contemporain sur le blog artsStreet art, le dossier