DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Les réactions des dessinateurs musulmans à l’attentat contre Charlie Hebdo

Hassan Bleibel (Liban)

Hassan Bleibel (Liban)

Mazen Kerbaj (Liban)

Zunar (Malaisie)

Paquin

Omar Abdallat (Jordanie) : "le cerveau d'un extrémiste"

Khalid Gueddar (Maroc)

Mohammad Saba’aneh (Palestine)

Ramzy Tawee (Palestine)

Jalal Hajir (Turquie)

Amjad Rasmi (Palestine)

Doaa Eladl (Egypte)

Anuar pour Al Masry al Youm (Egypte)

Anuar pour Al Masry al Youm (Egypte) : "Longue vie au sarcasme"

Maclouf (Egypte)

Kianoush (Iran)

Mana Neyestani (Iran)

"Liberté d'expression" (Al Araby)

Journal An Nahar

Emad Hajjaj

Journal Al Jareeda (Koweit)

Ganzeer (Egypte/Etats-Unis)

Scandalisés, atterrés, attristés, mais surtout solidaires, les dessinateurs du monde musulman tous pays confondus ne sont pas en reste depuis quelques jours pour s’élever contre l’attentat barbare et la prise d’otage qui ont eu lieu sur le sol français la semaine dernière. Petit florilège de leurs réactions :Si certains ont regretté la relative discrétion des musulmans de France dans les cortèges de commémoration, le reste du monde, lui, réagit sans cesse depuis près d’une semaine aux événements meurtriers qui secouèrent la France entre le mercredi 7 et le vendredi 9 janvier. La presse et les dessinateurs satiriques du monde musulman s’en sont donnés à cœur joie pour protester et marquer leurs points de vue, parfois dans des pays pas vraiment connus pour leur respect de la liberté d’expression.Sans peur, et avec beaucoup d’humour (un don qui n’est pas l’apanage de l’occident) les caricaturistes et dessinateurs du Liban, du Maroc ou de l’Egypte, crient de manière unanime leur indignation et condamnent cette action impardonnable.On ne peut s’empêcher d’y voir une note d’espoir, non seulement pour le futur des relations entre l’orient et l’occident, mais aussi pour tous les peuples musulmans. Une petite lueur, symbolisée par des dessins, qui portera peut-être sa lumière jusque chez-nous. On l’espère en tout cas.Maxence Grugier