DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

L'art du détail d'Alan Wolfson

Le couloir

L'artiste américain Alan Wolfson, né à Brooklyn en 1948, aime à travailler le détail. La reproduction miniature d'espaces et environnements urbains est son crédo. Voir aussi : No Country For Small Men, le monde miniature de Florian TrempLe site d'Alan Wolfson

La sortie

A la fin de ses études, Wolfson commence à travailler pour le cinéma en créant de petits effets spéciaux. A l'époque, ses réalisations miniatures sont encore un passe-temps. Mais la femme de l'un de ses amis remarquera le potentiel de ses oeuvres à petites échelles.  Voir aussi : No Country For Small Men, le monde miniature de Florian TrempLe site d'Alan Wolfson

Les boutiques

Wolfson a également passé son enfance dans les musées. De ces virées en famille, il garde une attirance sans bornes pour les univers urbains. Voir aussi : No Country For Small Men, le monde miniature de Florian TrempLe site d'Alan Wolfson

La pizzeria

Si le réalisme de ces travaux est poussé au maximum, l'artiste précise qu'il s'agit d'une combinaison de détails issus de différents endroits et de son imagination.  Voir aussi : No Country For Small Men, le monde miniature de Florian TrempLe site d'Alan Wolfson

Le métro

Le père d'Alan Wolfson, dessinateur publicitaire, a certainement transmis le virus de l'art à son fils qui dès son plus jeune âge bricolait déjà des décors dans des boîtes à chaussures.  Voir aussi : No Country For Small Men, le monde miniature de Florian TrempLe site d'Alan Wolfson

Le métro 2

Après ces études, Wolfson a occupé un emploi dans le commerce de détail. En parallèle, il prenait des cours du soir pour compléter sa culture artistique.  Voir aussi : No Country For Small Men, le monde miniature de Florian TrempLe site d'Alan Wolfson

Le vendeur de journaux

Après son service militaire, il part habiter à Berkeley et suit à nouveau des cours. Durant cette période, il commence à réaliser des décors pour le théâtre et intègre la Humbolt State University pour parachever son parcours. Voir aussi : No Country For Small Men, le monde miniature de Florian TrempLe site d'Alan Wolfson

La rame

Dans les travaux de Wolfson, l'être humain n'est pas représenté. Si ce dernier est évacué, l'artiste laisse tout de même les traces de l'activité humaine : un repas, des déchets.  Voir aussi : No Country For Small Men, le monde miniature de Florian TrempLe site d'Alan Wolfson

La cabine téléphonique

Il a ainsi posé son regard à New-York, sur l'environnement de l'arrêt de métro Canal St-Cross Station. Une prouesse de minutie qui a tout de même demandé à Alan Wolfson un travail de 18 mois.  Voir aussi : No Country For Small Men, le monde miniature de Florian TrempLe site d'Alan Wolfson

La maquette de Canal St. Cross Station

Pour réaliser ses petites maquettes, Wolfson récupère, découpe, fabrique tous les objets par lui-même. Cette méthode est très chronophage. Il pense que son travail est une extension de l'école des photo-réalistes.  Voir aussi : No Country For Small Men, le monde miniature de Florian TrempLe site d'Alan Wolfson