DR

Des Ray-Ban Wayfarer des Blues Brothers aux Persol 714 de L’Affaire Thomas Crown, le cinéma a sublimé certaines montures de lunettes de soleil devenues depuis mythiques. A moins bien sûr,  que ce ne soit l’inverse...

Art du regard par excellence, le cinéma n’a eu de cesse depuis sa création de jouer avec celui des acteurs, face aux spectateurs passifs et fascinés qui essayent tant bien que mal de se projeter dans les personnages et les histoires qui évoluent devant lui.  Tour à tour accessoire ultime de coolitude ou voile opaque, les lunettes de soleil ne sont jamais utilisées par hasard dans les films. Leur présence sur un visage ampute le jeu des acteurs d’un de leur principal outil : le regard. Mais, paradoxalement, elles renforcent la présence à l’écran de ceux qui les arborent.     

 

Elles posent un personnage devenu une figure unique à l’écran qui se détache des autres au visage nu, parce que différent. Parfois même, avec le temps, ce personnage associé à ses lunettes de soleil devient iconique dépassant le cadre du film et intégrant la culture populaire. A tel point qu’on ne sait plus très bien si certains modèles sont devenues à la mode parce qu’ils étaient portés au cinéma ou inversement. 

Et chacun peut à loisir porter les mêmes montures que ses héros (ou des copies) et s’imaginer, un temps, être le Travis Bickle de Taxi Driver ou le Joel Goodson de Risky Business.