DR

Le dernier carton de Disney a failli être un film noir. 

Dans le monde de Zootopie, aucun animal n’en a mangé un autre depuis des milliers d’années. Cette paix entre prédateurs et proies repose uniquement sur une sorte d’évolution parvenue grâce à la volonté des animaux. Mais au cours du processus de création du film, il n’en a pas toujours été ainsi.

A la base, les créateurs de Zootopie avaient imaginé un collier domestiquant qui envoyait une décharge électrique dès qu’un prédateur était pris d’un accès de violence ou se laissait tout simplement dépassé par ses émotions. Ce collier avait un rôle important dans le film, et était même au centre d’une scène très poignante.

On y voit un petit ours nommé Morris fêter son passage à l’âge adulte au cours d’une "taming party" (littéralement soirée de domestication). Le jeune ours est heureux, mais on voit son père, la mort dans l’âme, lui attacher le collier autour du cou. Quelques instants plus tard, Morris, pris par l’émotion, reçoit sa première décharge. Et Judy, cachée sous une table avec Nick, découvre que son ami renard en porte un lui aussi…

Pour vous faire une idée, regardez cette "version croquis" de la scène :

 

Dans le documentaire Imagining Zootopia, John Lasseter, le directeur artistique de Pixar et Disney, explique (à partir de 24'30 dans la vidéo ci-dessous) : "On trouvait ça génial, mais quelque chose nous ennuyait. On montre un monde merveilleux, mais on montre qu’il est injuste depuis le début (…) A chaque projection, tout le monde ne parlait que de ça, on a essayé de l’adoucir, et il y avait cette scène vraiment poignante où un jeune garçon reçoit son collier, il est heureux mais ses parents savent qu’il y a un aspect triste."

Tout allait bien jusqu’à ce que cette ébauche soit montrée à des gens de Pixar. Leur retour a été très clair : c’est une super idée mais ça empêche d’apprécier le film et l’univers de Zootopie. Changez ça pour qu’on puisse l’aimer pleinement. Et Disney a suivi les recommandations de Pixar en remplaçant les colliers par des stéréotypes liés aux animaux (le renard est malicieux, etc.).

[Critique] Zootopie est un futur classique

Suite à l’abandon de cette idée, l’histoire de Nick Wilde a dû être modifiée. Au départ, il tenait un sanctuaire illégal appelé Wild Times où les prédateurs pouvaient enlever leur collier et se lâcher un bon coup. Dans une autre scène coupée, on voit également Nick enlever son collier après s’être blessé au cou. Il est alors submergé par des sentiments de joie et de liberté, mais on lui remet son collier aussitôt.

Ce concept aurait complètement changé la nature de Zootopie, qui serait devenu un film d’animation particulièrement noir peu adapté au jeune public. Les gens de Pixar ont senti le coup, et conseillé à leurs collègues de Disney de prendre une approche différente et moins cruelle.

D’un point de vue box-office, ils ont eu le nez creux : Zootopie a rapporté plus d’un milliard de dollars de recettes depuis sa sortie.

Box-office : Zootopie est milliardaire