DR

Blue Jasmine ne fera pas un tabac en Inde et pour cause : il ne devrait pas sortir au cinéma là-bas. Si le dernier Woody Allen marche bien partout où il est sorti (déjà 50 millions de dollars amassés dans le monde et 764 276 spectateurs en France en moins de 15 jours), son réalisateur a refusé qu'il soit proposé dans les salles indiennes, à cause d'un avertissement anti-cigarettes, révèle Reuters. Dans le pays, les films qui contiennent une ou plusieurs scènes avec un fumeur sont précédés d'une publicité rappelant les dangers du tabac, puis, lors des séquences en question, un bandeau revient par écrit sur le sujet. Qu'ils soient Indiens ou étrangers, tous les longs-métrages sont soumis à cette politique imposée par le ministère de la santé. Mais le réalisateur refuserait de s'y plier, jugeant qu' « un tel message détourne l'attention des spectateurs, qui lisent ce qui y est écrit plutôt que de suivre la scène », rapporte un représentant de PVR Pictures, qui devrait distribuer le drame sur place.« Woody Allen a demandé que le film soit projeté partout dans la version qu'il a lui-même montée, justifie un représentant du metteur en scène. Il ne veut aucune coupe, ni aucun ajout. A cause de plans montrant une cigarette, Blue Jasmine ne pouvait être diffusé en Inde sans message. Il était prévu qu'il sorte ces jours-ci, mais il n'a plus aucune date officielle. »L'an dernier, le même type de problématique était survenu autour de Millenium, l'adaptation du best-seller suédois par David Fincher. Dans ce thriller, les deux héros fument beaucoup (plus que les personnages de Blue Jasmine) et là aussi, le distributeur (Sony) avait fini par ne pas sortir le film là bas. Mais d'autres séquences étaient au coeur de la polémique : une scène de sexe jugée trop crue et des passages violents.Voici la bande-annonce de Blue Jasmine, où Cate Blanchett incarne une femme dépressive qui est recueillie par sa soeur à San Francisco : Cate Blanchett : « Vous avez intérêt à tout donner le jour J car il n'y aura pas de seconde chance »Mia Farrow, Diane Keaton, Scarlett Johansson, Penelope Cruz... : Woody Allen parle de ses égéries