DR

« Cela m'a pris un peu de temps d'écrire About Time (justement titré Il était temps en français !). Je pense qu'il s'agira de ma dernière réalisation. ». C'est par ces mots que Richard Curtis présente sa dernière comédie au magazine de cinéma britannique Empire. Un film porté par Domhnall Gleeson, Rachel McAdams et Bill Nighyun jeune homme découvre qu'il a le pouvoir de remonter dans le temps. Pourquoi avance-t-il cela ? « Je ne sais pas, répond le scénariste et réalisateur. Je le sens, c'est tout. J'ai l'impression que ce film résume parfaitement mes autres comédies romantiques. Enfin... on verra. »L'artiste néo-zélandais a fait ses études en Angleterre, auprès d'un certain Rowan Atkinson. C'est ensemble qu'ils créent Mister Bean, la série à succès sur un anti-héros maladroit. Dès le début des années 1990, il se spécialise dans la comédie romantique, écrivant notamment 4 Mariages 1 enterrementCoup de Foudre à Notting Hill et Le journal de Bridget Jones (avec l'auteur du roman, Helen Fielding et Andrew Davis). Il reconnait avoir pris son temps avant de se lancer dans la réalisation : « Je sentais que j'avais besoin d'une certaine expérience, explique-t-il au magazine. Les comédiens que je préfère ont été réalisées par les mêmes personnes qui les avaient écrites. Ca marche pour Woody Allen, pour les Monty Python... Cela me semblait logique de réaliser un film dont j'avais imaginé l'histoire. »C'était en 2003 et ce fût un énorme succès : Love Actually a fait chavirer les coeurs de millions de romantiques durant les fêtes de fin d'année. Il a ensuite mis en scène un téléfilm, puis Good Morning England et tout récemment Il était temps, donc, qui sortira en septembre en Angleterre, puis en novembre chez nous. A 56 ans et après seulement trois longs-métrages pour le cinéma, il est déjà prêt à laisser de côté les caméras. Pour mieux se consacrer à l'écriture ? L'homme ne donne pas plus de détails sur sa décision. En attendant d'en savoir plus, nous vous proposons de (re)découvrir la bande-annonce d'Il était temps, qui mélange en effet les thèmes qui ont fait le succès de Curtis.