DR

Non, la marionnette ne se réduit pas à une silhouette simplette. Les poupées de chiffon peuvent aller se rhabiller, les marionnettes d’aujourd’hui s’exhibent en mini œuvres d’art composites et insolites. Créatures taillées dans le plâtre, le bois, le métal ou le papier, puzzle de matériaux variés ou d’objets recyclés, ces poupées hétéroclites sont le fruit de l’imagination de marionnettistes mués en artistes plasticiens. Des têtes à la pelleDans « Fragments de vie », elles ont été confectionnées à partir d’outils agricoles et d’ustensiles divers. Têtes de pioche, de bêche ou de pelle, ces marionnettes là sont de véritables sculptures miniatures.Fragments de vie, du 13 au 17 mai, au bar du Théâtre du Fil de l’eau (Pantin)De la nature humaineBois flottés, racines, ceps de vigne, ces hommes minuscules sont faits de matériaux bruts empruntés à la nature.La Chair de l’homme, samedi 23 et dimanche 24 mai au Château de la Roche-GuyonUn peuple de papierAu croisement du théâtre, du conte et de la marionnette, le théâtre de papier est une forme artistique née au XIXe siècle. A l’époque, les représentations avaient lieu en appartement. Grâce à sa forme modulable et réduite, à ses possibilités de changements d’échelle, les histoires contées gagnent en liberté de narration.Maison du peuple, le samedi 9 mai à 21h et le dimanche 10 mai à 16h30 au Théâtre de la Cité internationale.