Tout d’abord, la fin du récit est déjà superbe : nos deux jeune héros quittent la favela et partent se confronter à la vie de papas-adultes. Mais lorsqu'on la raccroche à la réalité des deux acteurs, on prend vite conscience qu’après une adolescence passée à incarner (de 12 à 18 ans) Laranjinha et Acerola, il sera désormais temps, pour eux aussi, de savoir tirer un trait sur leurs rêves de gosses. Du coup cette double lecture fait l'effet d'un enchaînement d'uppercuts, nous laissant la gorge bien sèche et les mains tout aussi moites.