L'Interview qui tue a enfin été mis en ligne (et sorti en salles) hier, jeudi 25 décembre, et Internet s'affole. D'après Variety, le film aurait été téléchargé illégalement plus de 900 000 fois dans les vingt-quatre premières heures de sa mise en disponibilité (904 237 fois précisément, d'après un rapport d'Excipio). On devrait donc atteindre actuellement le million de téléchargements. Facile. Pour l'instant, seuls les Américains peuvent voir légalement le film, en salles ou en ligne : le reste de la planète s'est donc tourné vers le téléchargement illégal. Et en salles ? Visible dans 300 cinémas sur le territoire US, le film aurait rapporté 1 million de dollars pour sa première journée d'exploitation. Bref, le succès semble au rendez-vous.>>>Que vaut The Interview ? "Une attaque terroriste contre la comédie"Le film a bénéficié d'une énorme publicité suite à l'attaque informatique subie par Sony, qui produit et distribue L'Interview qui tue. Des hackers ont pénétré le système informatique du studio, révélé des infos sensibles au grand jour et menacé Sony de représailles si la sortie du film était maintenue. On cherche toujours les responsables. L'humour parodique de L'Interview qui tue (où James Franco et Seth Rogen s'en vont descendre le leader de la Corée du nord Kim Jong-un) est-il à l'origine de ce piratage ?A titre de comparaison, Avatar de James Cameron est sans doute le film plus piraté de l'Histoire : sur BitTorrent, on estime que le film a été téléchargé 21 millions de fois.Bande-annonce de L'Interview qui tue :