DR
DR
Photo Courtesy of Warner Bros. P
American Zoetrope
DR
DR

Tarantino, Boyhood, Wayne's World 2 : comment Le Lauréat a influencé 50 ans de cinéma US

Un demi-siècle de Lauréat

Le réalisateur <strong>Mike Nichols</strong> est mort le 19 novembre. Il a réalisé Qui a peur de Virginia Woolf ?, Working Girl, Closer, entre adultes consentants... Et surtout Le Lauréat, son deuxième film qui lui valut l'Oscar du meilleur réalisateur en 1968. L'histoire de la relation entre un étudiant (<strong>Dustin Hoffman</strong>) et une femme mûre, Mrs. Robinson (<strong>Anne Bancroft</strong>) qui allait devenir un film culte. Et comme tout film culte, il a été copié, pillé, parodié. Et a surtout fourni un nouveau motif filmique au ciné US : celui de la jeunesse désoeuvrée, désarmée, inquiète face au monde adulte. Petite histoire de presque cinquante d'ans d'hommages à un film qui a tout changé.

Speed Racer (2008)

Dans Speed Racer, délirant manga live (et gros flop en salles) des <strong>Wachowski</strong>, le nom de Benjamin Braddock figure dans la liste des premiers vainqueurs de la course. C'est évidemment le nom du personnage de <strong>Dustin Hoffman</strong> dans Le Lauréat...

Lost in Translation (2002)

Sans doute aucun le meilleur film de <strong>Sofia Coppola</strong>, Lost in Translation raconte la brève rencontre entre un homme mûr (<strong>Bill Murray</strong>) et une jeune femme (<strong>Scarlett Johansson</strong>) qui s'ennuie et doute face à la promesse d'une vie d'adulte. Soit, à peu de choses près, le même pitch que <em>Le Lauréat</em>.

Boyhood (2014)

Enfin, citons le plan final de Boyhood, le magnifique film de Richard Linklater shooté sur une période de douze ans qui s'achève sur un hommage au Lauréat. Le héros et sa copine Nicole assis côté à côte, face au public, partant pour un avenir incertain. La boucle est bouclée ? La boucle n'est jamais bouclée.

Little Big Man (1970)

L?histoire se répète pour Dustin Hoffman : trois ans après sa liaison dangereuse avec Anne Bancroft, il tombe sous la coupe de Faye Dunaway en femme de pasteur frustrée. Arthur Penn paie son hommage au film de Nichols dans cette scène où le jeune Hoffman la regarde retirer ses bas à travers un rideau.

Le réalisateur Mike Nichols est mort le 19 novembre. Il a réalisé Qui a peur de Virginia Woolf ?, Working Girl, Closer, entre adultes consentants... Et surtout Le Lauréat, son deuxième film qui lui valut l'Oscar du meilleur réalisateur en 1968. L'histoire de la relation entre un étudiant (Dustin Hoffman) et une femme mûre, Mrs. Robinson (Anne Bancroft) qui allait devenir un film culte. Et comme tout film culte, il a été copié, pillé, parodié. Et a surtout fourni un nouveau motif filmique au ciné US : celui de la jeunesse désoeuvrée, désarmée, inquiète face au monde adulte. Petite histoire de presque cinquante d'ans d'hommages à un film qui a tout changé.