Cette semaine au cinéma, impossible d'échapper aux films Cannois ! Johnny Depp revient en Captain Jack, Brad Pitt est la star de The Tree of Life, Denis Podalydès se prend pour Nicolas Sarkozy dans la Conquête et les frères Dardenne filment Le gamin au vélo. Décryptage.Choix numéro 1 : Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence, avec Johnny Depp , Geoffrey Rush , Penelope Cruz ...Synopsis : Dans cette histoire pleine d’action, où vérité, trahison, jeunesse éternelle et mort forment un cocktail explosif, le capitaine Jack Sparrow retrouve une femme qu’il a connue autrefois. Leurs liens sont-ils faits d’amour ou cette femme n’est-elle qu’une aventurière sans scrupules qui cherche à l’utiliser pour découvrir la légendaire Fontaine de Jouvence ? Lorsqu’elle l’oblige à embarquer à bord du Queen Anne’s Revenge, le bateau du terrible pirate Barbe-Noire, Jack ne sait plus ce qu’il doit craindre le plus : le redoutable maître du bateau où cette femme surgi de son passé…L'avis de Première : Déception. Présenté au festival de Cannes 2011, la quatrième aventure de Jack Sparrow tire en longueur. Même Johnny Depp a l'air de s'ennuyer.En changeant de réalisateur, la saga Pirates des Caraibes change surtout de cap. Finie la folie furieuse de la première trilogie signée Gore Verbinski. Son énergie et son inventivité délirantes, ses dérapages punk, sa fantasmagorie bizarre... envolés. Les aventures du pirate queer ont été confiées à Rob Marshall, plus connu pour ses comédies musicales (Chicago) et ses remake loukoum (Nine) que pour son sens de l’aventure et de l’action. Comme si Jerry Bruckheimer avait voulu reprendre les rênes de son joujou. Résultat, Pirates 4 déroule son programme laborieusement, sans jamais s’écarter du droit chemin. Lire la suite ici.Bande-annonce : Choix numéro 2 : La Conquête, de Xavier Durringer, avec Denis Podalydès , Florence Pernel , Hippolyte Girardot ...Synopsis : Synopsis : 6 mai 2007, second tour de l’élection présidentielle. Alors que les Français s’apprêtent à élire leur nouveau Président, Nicolas Sarkozy, sûr de sa victoire, reste cloîtré chez lui, en peignoir, sombre et abattu. Toute la journée, il cherche à joindre Cécilia qui le fuit. Les cinq années qui viennent de s’écouler défilent : elles racontent l’irrésistible ascension de Sarkozy, semée de coups tordus, de coups de gueule et d’affrontements en coulisse.La conquête : L’histoire d’un homme qui gagne le pouvoir et perd sa femme.L'avis de Première : Pas de critique pour l'instant.Bande-annonce : Choix numéro 3 : The Tree of Life, de Terrence Malick, avec Brad Pitt , Sean Penn , Jessica Chastain ...Synopsis : Dans le Texas des années 50, Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante et généreuse. La naissance de ses deux frères l’oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, puis à affronter l'individualisme forcené d'un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu'au jour où un tragique événement vient perturber cet équilibre fragile…Devenu adulte, Jack se remémore son enfance et se laisse envahir par les souvenirs du passé, alors qu'il s'apprête lui-même à devenir père…L'avis de Première : Positif : En liant l’infiniment grand et l’infiniment petit, Malick  ne fait que proposer une solution mystique au deuil. On peut adhérer ou non. Mais il est difficile de nier la stupéfiante capacité du cinéaste à évoquer l’enfance d’une façon purement sensorielle, avec des moyens purement cinématographiques.Négatif : Quelle déception. Avec Tree of life, Terrence Malick a manqué son 2001, l’odyssée de l’espace. L’épopée métaphysique du réalisateur des Moissons du Ciel, film star de la compétition cannoise cette année, ne comble pas la formidable attente qui s’était créée autour du film.Lire la suite ici.Bande-annonce :Choix numéro 4 : Le Gamin au vélo , de Jean-Pierre Dardenne , Luc Dardenne, avec Cécile de France , Jérémie Rénier , Fabrizio Rongione ...Synopsis :Cyril, bientôt 12ans, n'a qu'une idée en tête : retrouver son père qui l'a placé provisoirement dans un foyer pour enfants. Il rencontre par hasard Samantha, qui tient un salon de coiffure et accepte de l'accueillir chez elle pendant les week-ends. Mais Cyril ne voit pas encore l'amour que Samantha lui porte, cet amour dont il a pourtant besoin pour apaiser sa colère.L'avis de Première : Il y a quatre temps dans Le Gamin au vélo, comme des mouvements musicaux qui sont d’ailleurs ponctués, à leur terme, de courts extraits du concerto no 5 de Beethoven. Chacun des trois premiers raconte une douleur morale, sans pathos ni démonstration, avec une simplicité extraordinaire. Le dernier, lumineux, apaisé, se clôt sur une douleur physique. De celles dont on se relève, surtout quand on sait désormais où aller... La fluidité du film est sidérante : il coule de source. Rien ne nous est expliqué, et pourtant, chaque personnage est limpide, y compris dans ses secrets non révélés.Bande-annonce :