DR

L'acteur qui jouait le meilleur personnage de Star Wars : La Menace fantôme était à la Star Wars Celebration de Londres.

C'était l'image la plus frappante du premier trailer de l'Episode 1 de Star Wars en 1999. Un être au visage de démon vêtu d'un kimono noir qui dégaine un sabre laser à double lame. L'excitation provoquée par la bande-annonce d'un nouveau Star Wars était telle que n'importe quelle image suffisait à rendre n'importe quel fan dingue, mais celle-là était plus forte que toutes les autres. A tel point que Darth Maul est devenu le personnage symbolisant La Menace fantôme. Les mouvements de son corps créaient une chorégraphie inédite dans l'univers de Star Wars, dans la lignée des films d'arts martiaux qui rendaient fous les gros studios à l'époque (l'Episode 1 sort entre Matrix et Tigre et dragon). Une exceptionnelle chorégraphie aérienne loin du réalisme terre-à-terre des combats au lightsaber de Bob Anderson dans la première trilogie. Un visage de kabuki démoniaque. Une scène de baston finale démentielle au son de la chorale infernale de John Williams et tous les kids de la planète prirent une option sur le costume pour Halloween suivant. Malheureusement, George Lucas fit une erreur fatale : celle de tuer Darth Maul à la fin du film. Et aucune technique scénaristique de SF (clonage, robotique) ne vint le ressusciter dans les épisodes suivants. Bye bye Darth Maul. Et bye bye Ray Park, 22 ans à l'époque du tournage.

Né 1974 en Ecosse, il commence le kung fu grâce à son père fan de Bruce Lee. Il ajoute le wushu et le kickboxing à son entraînement. En 1997, il obtient son premier job au cinéma dans le nanar Mortal Kombat Annhilation d'après la franchise de jeux vidéo où il assure la doublure cascade du dieu de la foudre Rayden (James Remar).

L'acteur connut cependant quelques années de célébrité suite à Star Wars. Dans des rôles où son visage ne comptait pas. Il fut -c'est assez symbolique- le Cavalier sans tête de Sleepy Hollow (1999) de Tim Burton, et le Crapaud dans X-Men (2000). Plus tard, il joue le ninja Snake Eyes dans les deux G.I. Joe. Un rôle masqué et muet, bien sûr. On le voit dans le navet d'action Ballisric (2002) avec Antonio Banderas, dans le téléfilm The Legend of Bruce Lee (2010) où il incarne Chuck Norris. N'oublions pas The King of Fighters (2010) d'après les jeux vidéo du même nom... Et il est apparu dans le film Fanboys (2009) -là où des fans veulent voir La Menace fantôme avant tout le monde- où il joue un membre de la sécurité du Skywalker Ranch. Qui dégaine deux matraques en disant à un héros "il est temps d'avoir Maul." Depuis G.I. Joe Conspiration en 2013, il n'a joué que dans un seul film, le DTV d'action Jinn où il assurait aussi les cascades.

Ray n'a donc pas réussi à transcender son apparition dans Star Wars. Mais la popularité de Darth Maul reste intacte et il apparaît dans de nombreux comics et jeux vidéo. Et récemment, il a ressuscité dans la série d'animation Star Wars : Clone Wars. Ironiquement, la série n'a même pas eu besoin de refaire appel à Ray puisqu'il n'assurait même pas la voix de Darth Maul dans La Menace fantôme -c'était le comédien Peter Serafinowicz (Shaun of the Dead) qui lâchait l'unique réplique du personnage. Darth Maul était dans le dernier épisode de la saison 2 de Star Wars Rebels. Il reviendra dans la saison 3. C'est Sam Witwer (Starkiller dans les jeux vidéo Star Wars : The Force Unleashed) qui double désormais Maul et ses mouvements sont calqués sur d'anonymes cascadeurs.

Ray était ce dimanche à la Star Wars Celebration de Londres, où il partageait ses souvenirs avec le public. "Je voulais être un Jedi. Dark Vador me faisait peur", raconte Ray qui ne s'est pas trop étalé sur son casting dans La Menace fantôme. Sauf pour se rappeler à quel point c'était fun. "Nick Gillard, le coordinateur combat, m'a montré des storyboards où j'avais le double sabrelaser. Immdiatement je lui ai montré des mouvements de danse, où je faisais tourner le sabre autour de ma taille, ce genre de trucs. Mais je n'ai pas pu les faire parce que sinon Darth Maul se serait coupé les bras et les jambes..." En parallèle de sa carrière d'acteur très calme, Ray se consacre à l'enseignement. "J'entraîne les gamins aux arts martiaux." Et à le voir consoler un gamin qui a peur de lui poser une question ou montrer un mouvement avec calme et patience, on se dit que c'est là sa voie. Ray a découvert le retour de Maul en voyant Rebels à la télé. "Je n'aurai jamais cru que Darth Maul allait revenir", admet Park. "Je me suis dit que je ferais mieux de reprendre l'entraînement... En le coupant en deux, on pensait un moment pouvoir faire revenir Darth avec des jambes-robot... Mais on disait ça pour rire. C'est surtout marrant de revoir le film avec mes enfants. Et j'adore voir des gens costumés en Maul." Et Warwick Davis, animateur de l'interview, fait venir des fans sur scène pour prendre une leçon de baston avec Maître Park lui-même. Une leçon qui s'achève avec le combat de Ray contre un homme déguisé en Darth Maul qui maîtrisait les mouvements du personnage à la perfection. De son personnage. Le genre de moments méta qui forment le quotidien des acteurs de Star Wars. Leurs personnages ne leur appartiennent plus. Ne leur ont jamais appartenu.