DR

A l’approche de la sortie des 8 Salopards, Première vous présente les acteurs du nouveau Tarantino.

Les amateurs de séries savaient déjà qu’il était un bon acteur. Les fans de The Shield ou de Justified en ont même fait depuis longtemps leur chouchou. Aujourd’hui, c’est le monde du cinéma qui assiste à l’éclosion du natif de l’Alabama. En 2016, Walton Goggins va tout casser. Voilà c’est dit.

Dans la peau de Shane Vendrell, le flic cowboy et raciste de The Shield, l’ami Walton avait bluffé une première fois son monde (oui c’est lui la star, désolé Michael Chiklis). Deux ans après la fin du show créé par Shawn Ryan, Goggins replongeait avec Justified dans un rôle encore plus sombre, celui de Boyd Crowder, un criminel suprémaciste blanc aussi taré que redneck. Et devinez quoi ? Il a fait de cet enfoiré un des personnages favoris de la série, décrochant au passage plusieurs nominations pour des prix télé.

Qui sont Les 8 Salopards ? : Demian Bichir (Bob "Le Mexicain")

Puisqu’il y avait encore des sceptiques, et qu’Hollywood continuait à lui proposer des rôles le plus souvent indignes de son talent (à base de GI Joe, Predators et autres Cowboys et Envahisseurs), Walton a enfoncé le clou en incarnant Venus Van Dam dans Sons of Anarchy, un transsexuel prostitué avec des meules aussi énormes que son bagout. Il faut le voir pour le croire :

 

 

Heureusement, entre temps, le sourire XXL de Goggins (sérieux, on voit même ses dents de sagesse) a fini par attirer l’attention d’un certain Quentin Tarantino. QT était-il fan de The Shield ? L’a-t-il découvert dans Jusitifed, série adaptée de son auteur fétiche, Elmore Leonard ? Toujours est-il que le réalisateur a embarqué Walton dans l’aventure Django Unchained pour lui proposer, évidemment, un rôle de raciste. Précisément celui d’un entraîneur de combats d’esclave qui finira castré par Jamie Foxxx. Une apparition qui relève presque de l’acte manqué tant son personnage a été coupé au montage.

Mais Tarantino est un metteur en scène fidèle. Et Walton a eu la présence d’esprit de garder un pied dans la porte. Réflexe naturel pour un mec qui n’avait au départ aucun talent particulier, a lutté pour perdre son accent du sud (qu’on lui demande aujourd’hui de ressortir) et enchaîné les rôles médiocres avant de saisir comme un pitbull la moindre opportunité qui s’offrait à lui. Une trajectoire d’outsider comme Hollywood les adore.

A l’âge de 44 ans, Goggins est au top de son jeu. QT a misé sur lui pour incarner un des huit salopards de son nouveau film. Et être un salopard, c’est presque trop facile pour lui. Pas étonnant, donc, qu’il s’en sorte comme un chef au milieu des Samuel L. Jackson, Michael Madsen et Tim Roth dans la grange glacée de Minnie. Walton étonne, et ça nous étonne de moins en moins. De là à le voir nommé aux prochains Oscars ? 

Un extrait de Walton Goggins dans Les 8 Salopards :