DR

Alors que sort en France de Seul contre tous, retour sur les difficultés de Will Smith à faire chauffer le box-office. 

Will Smith, mégastar des années 90-2000, est en perte de vitesse depuis trop longtemps déjà. After Earth ? Un flop retentissant et un vrai mauvais film. Diversion ? Le box-office n’a pas bougé d’un poil. Seul contre tous ? Un coup de massue, à peine 34 millions de dollars pour un sujet qui aurait dû exciter les Américains. 

Soyons réalistes : Will Smith n’est plus capable de porter un film sur son simple nom. Son dernier gros succès, il le doit à Men in Black 3 (2012), une franchise forte à laquelle l’acteur est irrémédiablement associé. Mais que s’est-il passé pour que le Fresh Prince de Bel Air ne remplisse plus les salles comme à la belle époque ?

IL REFUSE LES BLOCKBUSTERS
La catastrophe After Earth a visiblement été un électrochoc ("C’est l’échec le plus dur de ma carrière", confiait-il dernièrement à Esquire), au point que Will Smith semble vouloir fuir les blockbusters où il aurait le premier rôle. On se souvient qu’il a dernièrement dit non à son retour dans Independence Day Resurgence, forçant Roland Emmerich à tuer son personnage. Même décision pour Men in Black 4, dans lequel il n’a pas souhaité s’engager. Une page se tourne dans la carrière d’un acteur n’ayant pourtant jamais été aussi rassembleur que dans les grosses productions hollywoodiennes, souvent orientées science-fiction (Independence Day, I, Robot, MIB, Je Suis une légende…). Le regard tourné vers un cinéma - un peu - moins friqué, il aurait aimé imposer une stature de mec revenu de tout, qui a connu la gloire comme l'aride traversée du désert. Bref, un comédien qui n’aurait plus rien à prouver et tournerait ses petits succès dans son coin. Sauf que…

IL CHOISIT MAL SES FILMS
Terrible ça, pour un acteur, de se planter dans le choix de ses rôles plusieurs fois d’affilée. Post-Hancock (2008), Smith a pourtant pris un break de quatre ans avant d’enchaîner sur Men in Black 3, histoire de boucler la boucle et de repartir ensuite sur de bonnes bases. Manque de chance ou de flair, il enchaîne ensuite les films plus que dispensables. Une série de mauvaises décisions sur un temps resserré qui mène aujourd'hui sa carrière dans l'impasse. Le public le boude, du moins ne le suit plus aveuglément sur n'importe quel projet. Et à 47 ans, malgré une forme olympique, il a dépassé la date limite de consommation pour les rôles de jeunes premiers. 

Il A PERDU DE SA SUPERBE
Et si plus personne ne voulait de Will Smith sur un projet d’ampleur ? Et s'il devait se contenter des restes ? Hollywood, ça use. Impossible de rester au top plus de dix ans sans un talent hors norme et pas mal de chance. Une obsolescence presque programmée qui touche tous les acteurs de premier plan à un moment ou un autre. Sauf que ce bon vieux Will Smith, au creux de la vague à l'approche de la cinquantaine, a semble-t-il fait le tour de ce qu'il avait à proposer au 7e art. La magie Smith s'est évaporée bien plus vite qu'elle n'est apparue. Éreintée par plusieurs bides, son image en a pris un coup. Le système ne lui fait plus confiance pour faire pleuvoir les dollars. 

IL N’EST PAS SI BON ACTEUR
Ne tournons pas autour du pot. Malgré son charisme et un capital sympathie indéniables, Will Smith n’a jamais vraiment tutoyé les étoiles. À part dans Je suis une légende où son petit show bien rôdé fonctionnait à merveille et chez Michael Mann pour Ali (sa seule vraie performance ?), il divertit, sans le supplément d’âme ou de talent pour passer au niveau supérieur. Bref, Smith est un pur entertainer. Pas un gros mot mais un simple constat : il semble toujours faire pencher ses films vers l’inoffensif par sa simple présence (revoyez I Robot par exemple). Du show, encore et toujours, où le manque de spontanéité transparait trop souvent. Forcément, la blague finit par lasser au bout de quelques années. 

On pourrait arguer qu'il n'a peut-être tout simplement pas eu les rôles qu’il méritait, que d'être systématiquement LA movie star dans tous les projets était trop lourd à porter sur le long terme. Alors pour faire renaître la passion, Will Smith a mis son ego de côté et décidé de revenir par la petite porte. En second plan dans un film qui s’annonce presque choral, Suicide Squad (le petit cousin dégénéré de l’univers DC Comics où il incarnera Deadshot), l'acteur pourrait bien se libérer de ses chaînes et éviter d'assumer seul  le succès ou l'échec du long-métrage. On le croit assez malin pour réinventer dans la foulée la marque Will Smith et remonter une à une les marches de la gloire.

Bande-annonce de Seul contre tous, de Peter Landesman, actuellement sur les écrans :