VIDEOS - Colin Farrell : 10 rôles qui ont marqué sa carrière

28/05/2011 - 08h08
  • Partager sur :
  • 3
  • Retour sur le parcours de Colin Farrell2011 : London Boulevard2000 : Tigerland2000 : Phone game2005 : le nouveau monde2007 : L'Imaginarium du docteur Parnassus2007 : le rêve de cassandre2008 : Bons baisers de Bruges2009 : Eyes of war2010 : Les chemins de la libertéBonus : Horrible Bosses
  • Retour sur le parcours de Colin Farrell© VisualRetour sur le parcours de Colin Farrell

    A l'occasion de la sortie imminente de London Boulevard, de William Monahan, penchons nous un peu sur la carrière de l'acteur principal, Colin Farrell. Le comédien a su au fil du temps creuser son trou et se fabriquer une image ambivalente, entre bad boy écorché vif et solitaire en détresse. S'il compte aujourd'hui parmi les plus grandes stars d'Hollywood, c'est parce qu'il a prouvé ses capacités, grâce à certains films mettant en évidence son talent. Premiere.fr a sélectionné pour vous ses rôles les plus marquants.

    Bande-annonce de London Boulevard

    Par Yérim Sar

  • 2011 : London Boulevard

    Avec London Boulevard, l'acteur brille dans ce qu'il sait faire le mieux : incarner un dur, mais cassé, fragile à l'intérieur. Il n'est pas un plan, pas une séquence où ses fêlures n'apparaissent pas à l'écran. Sa romance avec le personnage de Keira Knightley semble être salutaire, mais son interprétation ancre définitivement le film dans un pessimisme et une noirceur insurmontables.


  • Tigerland - Bande Annonce FRpar _Caprice_
    2000 : Tigerland

    Joel Schumacher a été un des premiers à voir le potentiel d'acteur charismatique de Colin Farrell. Dans Tigerland, il lui donne le premier rôle, celui d'une jeune recrue défiant l'autorité d'un camp d'entraînement de l'armée américaine. Le comédien met toute sa fougue dans ce personnage de forte tête. D'abord simplement je m'en foutiste, il devient de plus en plus touchant lorsqu'il redouble d'efforts pour éviter à certains de partir subir les horreurs du Viet-Nam.

  • 2002 : Phone game

    Schumacher refait confiance à l'acteur pour Phone Game, et lui donne une tâche très particulière. L'acteur doit jouer les 3/4 du film enfermé dans une cabine téléphonique ! Une contrainte qui ne l'empêche nullement de tenir le spectateur en alerte tout du long. Tout le long-métrage ne repose pas uniquement sur ses épaules (on est encore loin de la performance de Ryan Reynolds dans Buried), mais l'exercice de style est réussi.

  • 2005 : le nouveau monde

    Rares sont les acteurs à qui Terrence Malick a accordé sa confiance pour un premier rôle. Rares, et chanceux. Farrell fait partie de ceux-là. Il est le héros du Nouveau Monde, une relecture de l'histoire de Pocahontas. En épurant son jeu, l'appuyant plus sur la sensibilité et la communion des corps que les dialogues, il fait mouche. Son alchimie avec Q'Orianka Kilcher indéniable.

  • 2007 : L'Imaginarium du docteur Parnassus

    Le comédien a une position particulière dans L'Imaginarium du Docteur Parnassus: il incarne le héros du film, mais n'en est pas pour autant l'acteur principal. En effet, Heath Ledger étant décédé avant la fin du tournage, Terry Gilliama eu l'idée de poursuivre le film en faisant changer le personnage d'apparence au gré des voyages dans l'imaginaire. Il est donc tour à tour joué par Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell. Sacré challenge, que l'acteur relève sans faire pâle figure.

    Une note assez touchante à la fin du film indique "un film fait par les amis de Heath Ledger". Comme ses autres partenaires, Farrell lui a rendu justice.

  • 2007 : le rêve de cassandre

    Avec Le rêve de Cassandre, Woody Allen lui donne l'occasion de livrer sa prestation la plus poignante. Tourmenté par la culpabilité après un meurtre qui le plonge dans une dépression cauchemardesque, tiraillé entre son envie de tout avouer et l'obligation de protéger son frère et complice (Ewan McGregor), on ressent comme jamais sa douleur à l'écran.

  • 2008 : Bons baisers de Bruges

    Avec Bons baisers de Bruges, de Martin McDonagh, Farrell opère une sorte de synthèse de ce qu'il sait faire de mieux. A la fois dur à cuire (tueur à gages) et âme tourmentée (il a tué par erreur un enfant lors de l'exécution d'un contrat), on ne sait jamais vraiment où situer le personnage. Tantôt euphorique et plein d'humour, il bascule la seconde d'après et a des envies suicidaires. Une preuve de plus que l'acteur aime brouiller les pistes.

  • 2009 : Eyes of war

    L'acteur permet au film de Danis Tanovic, Eyes of War de traiter des horreurs de la guerre sans en faire des tonnes. Le jeu de Colin Farrell dans le rôle d'un reporter de guerre traumatisé par ce qu'il a vu et vécu convient impeccablement au long-métrage, qui traite du sujet sans effets trop évidents, tout en subtilité. Une efficacité permise en grande partie par le comédien.

  • 2010 : Les chemins de la liberté

    Même s'il n'est pas le personnage principal des Chemins de la liberté de Peter Weir, Farrell s'intègre parfaitement dans le groupe de comédiens (Jim Sturgess, Ed Harris, Saoirse Ronan...) et tire son épingle du jeu comme à son habitude. Il apporte une touche d'instabilité et de folie teintée de fragilité dans son rôle d'évadé d'un camp de travaux forcés prêt à tout pour ne pas y retourner.

  • 2011 : Horrible Bosses

    Ce ne sera sans doute pas son rôle le plus mémorable, mais la performance de Colin Farrell dans Horrible bosses de Seth Gordon lui permet de surprendre le public. Bedonnant, intolérant, lourdingue, son personnage de patron au crâne dégarni est si insupportable qu'un de ses employés a des envies de meurtres ! L'acteur fait preuve de dérision dans ce contre emploi inattendu.

    A noter également sa présence prochaine dans Fright Night, de Craig Gillespie, où il sera le grand méchant aux pouvoirs surnaturels : il campe un vampire qui terrorise son voisinage.

    Bande-annonce de Fright Night

A l'occasion de la sortie imminente de London Boulevard, de William Monahan, penchons nous un peu sur la carrière de l'acteur principal, Colin Farrell. Le comédien a su au fil du temps creuser son trou et se fabriquer une image ambivalente, entre bad boy écorché vif et solitaire en détresse. S'il compte aujourd'hui parmi les plus grandes stars d'Hollywood, c'est parce qu'il a prouvé ses capacités, grâce à certains films mettant en évidence son talent. Premiere.fr a sélectionné pour vous ses rôles les plus marquants.

Bande-annonce de London Boulevard

Par Yérim Sar

Les derniers diaporamas photos cinéma
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
Flop j'aime pas du tout se mec !
  • 0
  • 0
Anonyme | le 21/07/2011 à 10h27 | Signaler un abus
Votre réponse...
Et c'est surtout un excellent acteur sous-estimé !
  • 0
  • 0
Anonyme | le 10/06/2011 à 16h41 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ce gars est ultra canon..
  • 0
  • 0
Anonyme | le 30/05/2011 à 12h44 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ils ont aimé