VIDEOS - 7 extraits d'Hitchcock, avec Anthony Hopkins

28/11/2012 - 13h42
  • Partager sur :
  • 0
  • © DRDécouvrez sept extraits d'Hitchcock de Sacha Gervasi

    Alfred Hitchcock fait partie de ces réalisateurs mythiques. Une aura, un caractère bien à lui, une détermination à toute épreuve mais surtout une filmographie intemporelle. Cette année, le septième art rend hommage au cinéaste, sous les traits d’Anthony Hopkins. Simplement intitulé Hitchcock, le long-métrage racontera les coulisses d’un film culte : Psychose.

    Un film d’horreur, basé sur un ouvrage de Robert Bloch dont la Paramount ne voulait pas. Hitchcock a alors financé son  projet pour seulement 800.000 dollars car ce livre, lui, il désirait l'adapter plus que tout. Il était persuadé qu'il tenait là un chef-d’œuvre en devenir. L'avenir lui donnera raison : en 1960, ce 47e long-métrage connut un succès critique et commercial. Il attira notamment plus de 2 millions de personnes en France.

    Le biopic Hitchcock, de Sacha Gervasi (Le Terminal), retrace les coulisses de Psychose et montre comment le cinéaste a crée avec l’aide de sa femme - à l’écran Helen Mirren - le long-métrage auquel personne ne croyait. Rien n’est oublié dans ces sept extraits : le cinéaste doit assumer le choix de tuer son personnage féminin avant la moitié du film, détaille son montage, l'importance de la musique... Les troubles dans son couple et ses rapports conflictuels avec ses comédiennes sont aussi abordés.

    En attendant le 13 février, voilà de quoi patienter.

  • Quand tuer le rôle principal ?

    Alfred Hitchcock fait partie de ces réalisateurs mythiques. Une aura, un caractère bien à lui, une détermination à toute épreuve mais surtout une filmographie intemporelle. Cette année, le septième art rend hommage au cinéaste, sous les traits d’Anthony Hopkins. Simplement intitulé Hitchcock, le long-métrage racontera les coulisses d’un film culte : Psychose.

    Un film d’horreur, basé sur un ouvrage de Robert Bloch dont la Paramount ne voulait pas. Hitchcock a alors financé son  projet pour seulement 800.000 dollars car ce livre, lui, il désirait l'adapter plus que tout. Il était persuadé qu'il tenait là un chef-d’œuvre en devenir. L'avenir lui donnera raison : en 1960, ce 47e long-métrage connut un succès critique et commercial. Il attira notamment plus de 2 millions de personnes en France.

    Le biopic Hitchcock, de Sacha Gervasi (Le Terminal), retrace les coulisses de Psychose et montre comment le cinéaste a crée avec l’aide de sa femme - à l’écran Helen Mirren - le long-métrage auquel personne ne croyait. Rien n’est oublié dans ces sept extraits : le cinéaste doit assumer le choix de tuer son personnage féminin avant la moitié du film, détaille son montage, l'importance de la musique... Les troubles dans son couple et ses rapports conflictuels avec ses comédiennes sont aussi abordés.

    En attendant le 13 février, voilà de quoi patienter.

  • "Je vais financer seul mon film"

    Alfred Hitchcock fait partie de ces réalisateurs mythiques. Une aura, un caractère bien à lui, une détermination à toute épreuve mais surtout une filmographie intemporelle. Cette année, le septième art rend hommage au cinéaste, sous les traits d’Anthony Hopkins. Simplement intitulé Hitchcock, le long-métrage racontera les coulisses d’un film culte : Psychose.

    Un film d’horreur, basé sur un ouvrage de Robert Bloch dont la Paramount ne voulait pas. Hitchcock a alors financé son  projet pour seulement 800.000 dollars car ce livre, lui, il désirait l'adapter plus que tout. Il était persuadé qu'il tenait là un chef-d’œuvre en devenir. L'avenir lui donnera raison : en 1960, ce 47e long-métrage connut un succès critique et commercial. Il attira notamment plus de 2 millions de personnes en France.

    Le biopic Hitchcock, de Sacha Gervasi (Le Terminal), retrace les coulisses de Psychose et montre comment le cinéaste a crée avec l’aide de sa femme - à l’écran Helen Mirren - le long-métrage auquel personne ne croyait. Rien n’est oublié dans ces sept extraits : le cinéaste doit assumer le choix de tuer son personnage féminin avant la moitié du film, détaille son montage, l'importance de la musique... Les troubles dans son couple et ses rapports conflictuels avec ses comédiennes sont aussi abordés.

    En attendant le 13 février, voilà de quoi patienter.

  • "Je ne reprendrai plus jamais de douche"

    Alfred Hitchcock fait partie de ces réalisateurs mythiques. Une aura, un caractère bien à lui, une détermination à toute épreuve mais surtout une filmographie intemporelle. Cette année, le septième art rend hommage au cinéaste, sous les traits d’Anthony Hopkins. Simplement intitulé Hitchcock, le long-métrage racontera les coulisses d’un film culte : Psychose.

    Un film d’horreur, basé sur un ouvrage de Robert Bloch dont la Paramount ne voulait pas. Hitchcock a alors financé son  projet pour seulement 800.000 dollars car ce livre, lui, il désirait l'adapter plus que tout. Il était persuadé qu'il tenait là un chef-d’œuvre en devenir. L'avenir lui donnera raison : en 1960, ce 47e long-métrage connut un succès critique et commercial. Il attira notamment plus de 2 millions de personnes en France.

    Le biopic Hitchcock, de Sacha Gervasi (Le Terminal), retrace les coulisses de Psychose et montre comment le cinéaste a crée avec l’aide de sa femme - à l’écran Helen Mirren - le long-métrage auquel personne ne croyait. Rien n’est oublié dans ces sept extraits : le cinéaste doit assumer le choix de tuer son personnage féminin avant la moitié du film, détaille son montage, l'importance de la musique... Les troubles dans son couple et ses rapports conflictuels avec ses comédiennes sont aussi abordés.

    En attendant le 13 février, voilà de quoi patienter.

  • Hitchcock veille au grain

    Alfred Hitchcock fait partie de ces réalisateurs mythiques. Une aura, un caractère bien à lui, une détermination à toute épreuve mais surtout une filmographie intemporelle. Cette année, le septième art rend hommage au cinéaste, sous les traits d’Anthony Hopkins. Simplement intitulé Hitchcock, le long-métrage racontera les coulisses d’un film culte : Psychose.

    Un film d’horreur, basé sur un ouvrage de Robert Bloch dont la Paramount ne voulait pas. Hitchcock a alors financé son  projet pour seulement 800.000 dollars car ce livre, lui, il désirait l'adapter plus que tout. Il était persuadé qu'il tenait là un chef-d’œuvre en devenir. L'avenir lui donnera raison : en 1960, ce 47e long-métrage connut un succès critique et commercial. Il attira notamment plus de 2 millions de personnes en France.

    Le biopic Hitchcock, de Sacha Gervasi (Le Terminal), retrace les coulisses de Psychose et montre comment le cinéaste a crée avec l’aide de sa femme - à l’écran Helen Mirren - le long-métrage auquel personne ne croyait. Rien n’est oublié dans ces sept extraits : le cinéaste doit assumer le choix de tuer son personnage féminin avant la moitié du film, détaille son montage, l'importance de la musique... Les troubles dans son couple et ses rapports conflictuels avec ses comédiennes sont aussi abordés.

    En attendant le 13 février, voilà de quoi patienter.

  • L'objectif pour Hitchcock : convaincre l'assemblée

    Alfred Hitchcock fait partie de ces réalisateurs mythiques. Une aura, un caractère bien à lui, une détermination à toute épreuve mais surtout une filmographie intemporelle. Cette année, le septième art rend hommage au cinéaste, sous les traits d’Anthony Hopkins. Simplement intitulé Hitchcock, le long-métrage racontera les coulisses d’un film culte : Psychose.

    Un film d’horreur, basé sur un ouvrage de Robert Bloch dont la Paramount ne voulait pas. Hitchcock a alors financé son  projet pour seulement 800.000 dollars car ce livre, lui, il désirait l'adapter plus que tout. Il était persuadé qu'il tenait là un chef-d’œuvre en devenir. L'avenir lui donnera raison : en 1960, ce 47e long-métrage connut un succès critique et commercial. Il attira notamment plus de 2 millions de personnes en France.

    Le biopic Hitchcock, de Sacha Gervasi (Le Terminal), retrace les coulisses de Psychose et montre comment le cinéaste a crée avec l’aide de sa femme - à l’écran Helen Mirren - le long-métrage auquel personne ne croyait. Rien n’est oublié dans ces sept extraits : le cinéaste doit assumer le choix de tuer son personnage féminin avant la moitié du film, détaille son montage, l'importance de la musique... Les troubles dans son couple et ses rapports conflictuels avec ses comédiennes sont aussi abordés.

    En attendant le 13 février, voilà de quoi patienter.

  • "Je prête serment..."

    Alfred Hitchcock fait partie de ces réalisateurs mythiques. Une aura, un caractère bien à lui, une détermination à toute épreuve mais surtout une filmographie intemporelle. Cette année, le septième art rend hommage au cinéaste, sous les traits d’Anthony Hopkins. Simplement intitulé Hitchcock, le long-métrage racontera les coulisses d’un film culte : Psychose.

    Un film d’horreur, basé sur un ouvrage de Robert Bloch dont la Paramount ne voulait pas. Hitchcock a alors financé son  projet pour seulement 800.000 dollars car ce livre, lui, il désirait l'adapter plus que tout. Il était persuadé qu'il tenait là un chef-d’œuvre en devenir. L'avenir lui donnera raison : en 1960, ce 47e long-métrage connut un succès critique et commercial. Il attira notamment plus de 2 millions de personnes en France.

    Le biopic Hitchcock, de Sacha Gervasi (Le Terminal), retrace les coulisses de Psychose et montre comment le cinéaste a crée avec l’aide de sa femme - à l’écran Helen Mirren - le long-métrage auquel personne ne croyait. Rien n’est oublié dans ces sept extraits : le cinéaste doit assumer le choix de tuer son personnage féminin avant la moitié du film, détaille son montage, l'importance de la musique... Les troubles dans son couple et ses rapports conflictuels avec ses comédiennes sont aussi abordés.

    En attendant le 13 février, voilà de quoi patienter.

  • "Hitchcock surveille toujours tout"

    Alfred Hitchcock fait partie de ces réalisateurs mythiques. Une aura, un caractère bien à lui, une détermination à toute épreuve mais surtout une filmographie intemporelle. Cette année, le septième art rend hommage au cinéaste, sous les traits d’Anthony Hopkins. Simplement intitulé Hitchcock, le long-métrage racontera les coulisses d’un film culte : Psychose.

    Un film d’horreur, basé sur un ouvrage de Robert Bloch dont la Paramount ne voulait pas. Hitchcock a alors financé son  projet pour seulement 800.000 dollars car ce livre, lui, il désirait l'adapter plus que tout. Il était persuadé qu'il tenait là un chef-d’œuvre en devenir. L'avenir lui donnera raison : en 1960, ce 47e long-métrage connut un succès critique et commercial. Il attira notamment plus de 2 millions de personnes en France.

    Le biopic Hitchcock, de Sacha Gervasi (Le Terminal), retrace les coulisses de Psychose et montre comment le cinéaste a crée avec l’aide de sa femme - à l’écran Helen Mirren - le long-métrage auquel personne ne croyait. Rien n’est oublié dans ces sept extraits : le cinéaste doit assumer le choix de tuer son personnage féminin avant la moitié du film, détaille son montage, l'importance de la musique... Les troubles dans son couple et ses rapports conflictuels avec ses comédiennes sont aussi abordés.

    En attendant le 13 février, voilà de quoi patienter.

  • Bande-annonce du film qui sortira le 13 février 2013

    Alfred Hitchcock fait partie de ces réalisateurs mythiques. Une aura, un caractère bien à lui, une détermination à toute épreuve mais surtout une filmographie intemporelle. Cette année, le septième art rend hommage au cinéaste, sous les traits d’Anthony Hopkins. Simplement intitulé Hitchcock, le long-métrage racontera les coulisses d’un film culte : Psychose.

    Un film d’horreur, basé sur un ouvrage de Robert Bloch dont la Paramount ne voulait pas. Hitchcock a alors financé son  projet pour seulement 800.000 dollars car ce livre, lui, il désirait l'adapter plus que tout. Il était persuadé qu'il tenait là un chef-d’œuvre en devenir. L'avenir lui donnera raison : en 1960, ce 47e long-métrage connut un succès critique et commercial. Il attira notamment plus de 2 millions de personnes en France.

    Le biopic Hitchcock, de Sacha Gervasi (Le Terminal), retrace les coulisses de Psychose et montre comment le cinéaste a crée avec l’aide de sa femme - à l’écran Helen Mirren - le long-métrage auquel personne ne croyait. Rien n’est oublié dans ces sept extraits : le cinéaste doit assumer le choix de tuer son personnage féminin avant la moitié du film, détaille son montage, l'importance de la musique... Les troubles dans son couple et ses rapports conflictuels avec ses comédiennes sont aussi abordés.

    En attendant le 13 février, voilà de quoi patienter.

Alfred Hitchcock fait partie de ces réalisateurs mythiques. Une aura, un caractère bien à lui, une détermination à toute épreuve mais surtout une filmographie intemporelle. Cette année, le septième art rend hommage au cinéaste, sous les traits d’Anthony Hopkins. Simplement intitulé Hitchcock, le long-métrage racontera les coulisses d’un film culte : Psychose.

Un film d’horreur, basé sur un ouvrage de Robert Bloch dont la Paramount ne voulait pas. Hitchcock a alors financé son  projet pour seulement 800.000 dollars car ce livre, lui, il désirait l'adapter plus que tout. Il était persuadé qu'il tenait là un chef-d’œuvre en devenir. L'avenir lui donnera raison : en 1960, ce 47e long-métrage connut un succès critique et commercial. Il attira notamment plus de 2 millions de personnes en France.

Le biopic Hitchcock, de Sacha Gervasi (Le Terminal), retrace les coulisses de Psychose et montre comment le cinéaste a crée avec l’aide de sa femme - à l’écran Helen Mirren - le long-métrage auquel personne ne croyait. Rien n’est oublié dans ces sept extraits : le cinéaste doit assumer le choix de tuer son personnage féminin avant la moitié du film, détaille son montage, l'importance de la musique... Les troubles dans son couple et ses rapports conflictuels avec ses comédiennes sont aussi abordés.

En attendant le 13 février, voilà de quoi patienter.

Les derniers diaporamas photos cinéma
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Ils ont aimé