DR
Abaca

PHOTOS - Lady Gaga, la fin d'un cycle. Et après ?

Lady Gaga au Mexique le 3 mai 2011

Entamée le 27 novembre 2009 à Montréal, la tournée <strong><em>Monster Ball</em></strong> de <strong>Lady Gaga</strong>, organisée autour de ses premier et deuxième opus <em>The Fame</em> et <em>The Fame Monster</em>, prend fin ce soir, vendredi 6 mai 2011, à Mexico, après plus de 200 shows aux quatre coins du globe, qui auront attiré près de 2,5 millions de spectateurs.Le <strong><em>Monster Ball Tour</em></strong> aura vu Stefani Joanne Angelina Germanotta, alias <strong>Lady Gaga</strong>, passer du statut de chanteuse pop du moment à celui de star mondiale incontournable, créant un univers et un personnage, et fédérant une véritable armée de fans, désormais appelés little monsters.Et s?il paraitrait judicieux pour la Mother Monster de faire un break afin de se faire désirer -et surtout afin de souffler !-, son calendrier médiatique ne semble pas lui laisser de répit, puisque son nouvel album, Born This Way, sort dans deux semaines. Une surexposition et une suractivité propre à notre époque de "gavage" intensif, qui pourrait avoir raison des fans, et de <strong>Lady Gaga</strong> elle-même.

Entamée le 27 novembre 2009 à Montréal, la tournée Monster Ball de Lady Gaga, organisée autour de ses premier et deuxième opus The Fame et The Fame Monster, prend fin ce soir, vendredi 6 mai 2011, à Mexico, après plus de 200 shows aux quatre coins du globe, qui auront attiré près de 2,5 millions de spectateurs.Le Monster Ball Tour aura vu Stefani Joanne Angelina Germanotta, alias Lady Gaga, passer du statut de chanteuse pop du moment à celui de star mondiale incontournable, créant un univers et un personnage, et fédérant une véritable armée de fans, désormais appelés little monsters.Et s’il paraitrait judicieux pour la Mother Monster de faire un break afin de se faire désirer -et surtout afin de souffler !-, son calendrier médiatique ne semble pas lui laisser de répit, puisque son nouvel album, Born This Way, sort dans deux semaines. Une surexposition et une suractivité propre à notre époque de "gavage" intensif, qui pourrait avoir raison des fans, et de Lady Gaga elle-même.