DR

Le cinquième volet de Star Wars revient ce soir sur TF1.

En 2015, Première fêtait les 40 ans du blockbuster en publiant durant tout l'été une analyse d'un film à gros budget ayant particulièrement marqué son année de sortie. Pour 1980, c'est L'Empire contre-attaque qui avait été choisi. Alors que TF1 poursuit son cycle Star Wars en programmant cet épisode 5 à 21h, retour sur sa création et son succès phénoménal.

La version de L'Attaque des Clones diffusée sur TF1 n'est pas l'originale

La genèse mouvementée de Star Wars a été abondamment commentée dans les pages de Première ces derniers mois. Si vous avez loupé des épisodes, sachez que L’Empire contre-attaque, unanimement considéré comme le meilleur film de la saga (aboutissement des enjeux dramatiques, multiplication des scènes iconiques), a connu aussi son lot de rebondissements. Après le succès aussi massif qu’inattendu de La Guerre des Etoiles, la Fox presse George Lucas d’embrayer sur une suite. Mais le jeune nabab ne sait pas encore ce qu’il veut faire de toute la matière qu’il a imaginée pour le premier épisode. Il pense ainsi à des spin-offs sur Han Solo, Leia, l’origine de l’Empire… Sauf que Dark Vador est entre-temps devenu culte, ce qui force Lucas à revoir sa copie. Muni des notes du maître et d’une première version insatisfaisante, le scénariste Lawrence Kasdan imagine alors l’histoire telle qu’on la connaît, soit l’initiation de Luke Skywalker par maître Yoda, le rapprochement entre Leïa et Han Solo, la trahison de Lando Calrissian et la relation obscure entre Vador et Luke.

"Chico on met la gomme !" : retour sur la VF culte de La Guerre des étoiles, sorti il y a 40 ans

Le deuxième épisode de la saga (le cinquième dans l’ordre actuel) est tièdement reçu par la critique US qui loue surtout la qualité de ses effets spéciaux. En France en revanche, un certain Olivier Assayas, alors critique aux Cahiers du Cinéma, défend le film en tant qu’objet pop plutôt adroit. Pas étonnant de la part de cet admirateur des serials de Louis Feuillade (Fantômas)… Le public, lui, fait un accueil triomphal à Luke, Leïa et consort. Comme La Guerre des Etoiles avant lui, L’Empire contre-attaque écrase le box-office nord-américain en 1980 où il s’impose loin devant Comment se débarrasser de son patron, avec 209 millions de dollars de recettes contre 103 -en France, il ne sera supplanté que par La Boum. Il sera de nouveau exploité aux Etats-Unis dans un circuit restreint en 1981 et en 1982, agrémenté d’une nouvelle affiche.

Quand Chewbacca parlait anglais dans L'Empire contre-attaque

Un film a-t-il plus marqué l’inconscient collectif que L’Empire contre-attaque ? Parodiée dans maintes comédies, la réplique « Je suis ton père » appartient au patrimoine mondial de l’humanité ; la séquence où Han Solo est plongé dans la carbonite a traumatisé des générations de spectateurs, faisant d’Harrison Ford le véritable héros de la saga et celui des années 80. Surtout, le deuxième acte de Lucas est un parfait équilibre entre scènes dramatiques et d’action (et à effets spéciaux), contrairement au premier qui souffrait de son manque de moyens ; une action subtilement dosée, séquentielle, spectaculaire, au service de l’intrigue et des personnages, dont s’inspirera clairement Spielberg. L’Empire contre-attaque a ainsi démontré à l’industrie, et c’est sans doute là son importance, qu’un épisode 2 pouvait – devait - surpasser le film original dont la vocation pure est d’installer l’univers et les personnages. Peter Jackson et toutes les franchises Marvel s’en souviendront. 

Christophe Narbonne

40 ans de blockbusters hollywoodiens : Jurassic Park (1993)

40 ans de blockbusters hollywoodiens : Retour vers le futur (1985)

40 ans de blockbusters hollywoodiens : Les Gardiens de la Galaxie (2014)

Prochainement au Cinéma