Première

Nous avons rencontré le réalisateur de la Surface de Réparation, Christophe Regin, pour évoquer avec lui les influences de son premier film.

Réussir un premier film est une chose assez difficile, surtout quand on s’attaque à décrire un univers assez méconnu et souvent fantasmé. C’est néanmoins le pari (remporté haut la main) de Christophe Regin avec son film La surface de réparationFranck Gastanbide (impeccable) joue un looser pathétique vivant depuis dix ans en marge d’un club de foot de province en protégeant les joueurs d’eux-mêmes jusqu’à l’arrivée en ville de la belle Salomé, interprétée par Alice Isaaz (la révélation du film). 

Nous avons discuté avec le réalisateur de ses influences.  

Prochainement au Cinéma