France O

Ce soir à 23h05 France Ô diffuse un numéro de Clair Obscur, consacré au réalisateur de L’Auberge espagnole et Ce qui nous lie.

Dans son émission d’entretiens, Clair Obscur, Sébastien Folin reçoit dans l’intimité des studios Harcourt le cinéaste Cédric Klapisch. Une émission de 50 minutes qui permet de prendre le temps de comprendre la personnalité du cinéaste, à qui l’on doit Le Péril jeune, L’Auberge espagnole et plus récemment Ce qui nous lie.

Ses films ont cumulé plus de 16 millions d’entrées.

Cédric Klapisch sort son premier long-métrage en 1991, Riens du tout avec Fabrice Luchini. Deux films et cinq ans plus tard, il cartonne au box-office : 2,6 millions de personnes découvrent Un air de famille, avec Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui. Le film décroche un César du meilleur scénario original. Parmi ses autres succès figurent L’Auberge espagnole (2,9 millions de spectateurs) et Les Poupées russes (2,8 millions). 

Après L’Auberge espagnole, les inscriptions au programme Erasmus ont doublé

L’effet a été immédiat. En racontant le quotidien d’un groupe de jeunes européens réunis à Barcelone le temps d’une année universitaire, Cédric Klapisch a fait rêver la jeunesse française. Après la sortie du film, les inscriptions ont doublé. Un film inspiré par son expérience d’étudiant expatrié. Le cinéaste a étudié le cinéma pendant deux ans à New York.

 

 

Il a vu 2001, L’Odyssée de l’espace à 7 ans

Sa mère, psychanalyste, souhaite qu’il soit cultivé. Sorties au théâtre, expositions et au cinéma sont donc au programme du jeune Cédric. « Je n’ai rien compris, mais ça m’a marqué », dit-il dans Clair Obscur à Sébastien Folin.

La vocation du cinéma est née à 4 ans

C’est en passant devant des affiches de film, sur les Champs-Elysées, que Cédric Klapisch dit pour la première fois qu’il deviendra réalisateur. Il avait 4 ans.

Une première exposition à 17 ans

Très tôt, il a été intéressé par les « images », qu’elles soient imprimées sur pellicule ou sur papier photo. A 12 ans, il débute donc la photographie, et expose ses œuvres pour la première fois dans son lycée, à 17 ans.

Il a été champion de saut à la perche

Cédric Klapisch pratique l’athlétisme toute son adolescence, entre 11 et 18 ans. Il se distingue au saut à la perche, discipline pour laquelle il se passionne encore. A 17 ans, il termine deuxième du championnat de Paris, derrière Thierry Vigneron. Ce dernier deviendra titulaire du record du monde.

On le confond avec Kad Merad

"Vous êtes vraiment super dans Les Ch’tis". Voilà ce qu’entend régulièrement Cédric Klapisch quand il croise des personnes dans la rue. Une ressemblance physique certaine avec le comédien Kad Merad suscite cette maîtrise dont il s’amuse. 

 

Prochainement au Cinéma