Marvel Comics

L’acquisition de 21st Century Fox par Disney ouvre le champ des possibles. 

C'est Noël avant l'heure pour la Walt Disney Company qui s'est offerte l'essentiellle de la 21s Century Fox pour 66 milliards de dollars, une annonce retentissante dans le monde de l'industrie du spectacle. Après avoir racheté Pixar, Marvel et Lucasfilm, Disney continue sa politique d'expansion, un rapprochement qui devrait aussi avoir des conséquences sur la création, puisque la compagnie a maintenant la capacité de réaliser des crossover alléchants qui étaient jusqu'ici impossibles pour des questions de droits. On fait le point. 

Un coffret Star Wars sans l'édition spéciale ? 

L’édition spéciale de la première trilogie énerve une bonne partie de la fan base Star Wars depuis 20 ans. A chaque visionnage, les innombrables rajouts imposés par George Lucas (dont le tir de Greedo, pour n’en citer qu’un) nous piquent les yeux, et on rêve de pouvoir un jour redécouvrir la trilogie dans sa version originale, celle avec laquelle on a grandi. Avec le rachat de la Fox, le dernier obstacle est tombé.

En effet, si Disney avait fait l’acquisition de LucasFilm en 2012, le deal n’incluait pas les droits de distribution des deux trilogies. Ces droits allaient être récupérés par Disney en 2020, mais à l’exception de ceux d’Un nouvel espoir, qui appartiennent à la Fox à perpétuité et bloquaient quoiqu’il arrive le projet.

Disney a donc désormais la possibilité de ressortir les films dans leur version d’origine, mais il ne faut pas trop rêver. En avril dernier, Kathleen Kennedy avait donné son avis, plutôt tranché, sur la question : "je n’y toucherai pas, vous êtes sérieux ? (rires) Ces films resteront toujours les siens".

 

Le retour de la fanfare 20th Century Fox avant l'opening crawl Star Wars ?

Cette question, plus mineure (quoique), agite également les fans de la vieille école. La fameuse fanfare de la Fox se mariait si bien avec les ouvertures de films Star Wars, et manque cruellement sur Le Réveil de la Force, Rogue One et Les Derniers Jedi. Alors pourquoi ne pas y revenir maintenant que Disney possède la Fox ? La compagnie n’a pas communiqué sur ce point, et on ne sait même pas si ce serait légalement faisable étant donné que Lucasfilm appartient directement à Disney.  

 

Deadpool va-t-il devenir un film pour enfant ?

C’est la crainte habituelle dès que Disney fait une acquisition. A l’époque du rachat de Lucasfilm, certains se demandaient même si le château de la Belle au bois dormant allait apparaître au début des futurs films Star Wars. La question revient aujourd’hui avec le cas Deadpool. Et Ryan Reynolds a lui-même réagit sur Twitter en postant un montage du super-héros escorté en dehors de Disneyland par la sécurité.

Alors, Deadpool pourra-t-il continuer à être grossier sous la bannière Disney ? Bob Iger a déjà apporté un élément de réponse lors de l’annonce du rachat de la Fox : "[Deadpool] restera sous la marque Marvel. Mais nous pensons qu’il y a une opportunité pour faire des Marvel R-Rated (interdit aux moins de 17 ans non accompagnés) pour des films comme Deadpool. A partir du moment où le public sait ce qui l’attend, on pense qu’on peut se débrouiller avec ça".

Deadpool a cartonné en salles sur ce modèle, avec un coût de production ultra-maitrisé, et il semble en effet logique que Disney ne touche pas à une formule gagnante. Après tout, Tarantino avait pu continuer à faire des films violents pendant la période où Miramax appartenait à Disney…

 

Les X-Men vont-ils croiser les Avengers ?

Une nouvelle frontière est tombée, et certains rêvent désormais de voir les X-Men croiser la route des Avengers, comme dans les mythiques comics. Une perspective qui a toujours excité Hugh Jackman, qui a malheureusement raccroché son costume de Wolverine cette année avec Logan.

Disney s’étant offert Marvel après que la Fox se soit payée les X-Men, la réunion n’avait jamais pu se faire à l’écran. Mais désormais, plus rien ne l’empêche, et on ne voit pas pourquoi Disney s’en priverait, comme pour le retour au bercail de Spider-Man qui a aussitôt été intégré aux Avengers.

Il faut dire que ces retrouvailles excitent tout le monde, à commencer par James Gunn, le réalisateur des Gardiens de la Galaxie :

 

Hulu peut-il devenir LA plateforme VOD de Disney ?

Déjà détenteur d’un tiers de Hulu, Disney vient de récupérer les parts de la Fox, le dernier tiers appartenant à NBCUniversal (via Comcast). De quoi lancer une offensive contre Netflix et Amazon Prime Video, les deux poids lourds de la VOD. Pour l’instant absent du secteur, Disney peut compter sur son impressionnant catalogue cinéma (Disney donc, mais aussi Pixar, Marvel et désormais la 20th Century Fox) pour réaliser une jolie percée. Sans oublier la création de show télé, dont ce vieux projet de série live action Star Wars qui ferait une tête de gondole idéale. Mais d'après les déclarations de Bob Iger, Disney devrait tout même créer une nouveau service de VOD dont Hulu serait le complément.  

Ce que le rachat de Fox par Disney signifie pour la télévision américaine

Anastasia devient-elle une princesse Disney (et va-t-elle avoir son film live ?)

Sorti il y a 20 ans, Anastasia est un film d’animation de Don Bluth et Gary Goldman s’inspirant de l’histoire des Romanov qui ressemble beaucoup à du Disney, mais qui n’est pas du Disney. Du moins jusqu’à hier. Depuis que la firme aux grandes oreilles a racheté la Fox, la grande-duchesse de Russie devient-elle de fait une princesse aux côtés de Blanche-Neige, La Belle au Bois Dormant et les autres ? Peut-on enfin dire qu’on aime ce dessin animé Disney sans se tromper ? Et le studio va-t-il lancer la production d’un remake live, comme pour La Belle et la Bête, Le Roi Lion et Aladdin ? Pour l’instant, rien n’a été annoncé, mais l’air de rien, la firme détient grâce à ce deal de nouveaux films d’animation renommés. Dans un autre genre, la Fox a les droits de distribution de la saga L’Âge de Glace, co-créée par les studios Blue Sky et 20th Century Fox Animation. Il y a de fortes chances pour que la franchise soit relancée en priorité, vu son succès dans le monde (3,2 milliards de dollars de recettes en 5 films).

 

Prochainement au Cinéma