Wind River, la passe de trois de Taylor Sheridan

Wind River

Calibré, juste, le film du scénariste de Sicario et Comancheria est une réussite.

Une ado morte dans la neige du Wyoming : une affaire sordide, minable, désespérement banale que vont tenter de démêler un park ranger taiseux (et fine gâchette) et une agent du FBI débutante. Wind River ne cherche pas l'esbroufe ou la torture mentale des polars à twist ; plus classique que postmoderne, le film s'envisage comme un thriller droit dans ses moonboots qu'on jurerait tourné dans les années 90 : Jeremy Renner s'applique à ressusciter de son mieux -et il le fait très bien- un certain stoïcisme façon Kevin Costner (et il y a même un second rôle sosie de Michael Wincott). Taylor Sheridan dégraisse et vise le classicisme : alors que dans son précédent script, Comancheria, les répliques claquaient façon buddy movie, ici le scénario vise l'épure plutôt que le bon mot à tout prix. Classique plutôt que postmoderne, encore une fois.

Taylor Sheridan : "Mon inspiration vient de la solitude"

Pensé évidemment dans la continuité des westerns Sicario et Comancheria, Wind River incarne le regard de Sheridan réalisateur : Denis Villeneuve a dégagé de Sicario -quasi dépourvu de dialogues- l'essence d'une cinématographie des ténèbres, David Mackenzie plus en retrait laissait le fun de Comancheria et ses acteurs diriger l'action. Evidemment Wind River n'est pas à la hauteur du vertige total de Sicario, mais Sheridan, pour une première réalisation, assure carrément la direction entière du film, et le remplit de scènes marquantes visuellement et émotionnellement (le prologue poétiquement morbide, la fusillade bluffante). Le plaisir que l'on prend devant Wind River s'explique également par une nostalgie d'un temps passé, celui du thriller à insigne où le Bien traque le Mal à coups de shotgun dans le territoire ensanglanté de la conquête américaine, un territoire qui va de Mississipi Burning à Coeur de tonnerre. Comme le disait le scénariste lui-même dans son caméo de Comancheria, a fait longtemps qu'on n'avait pas vu ça en plein vingt et unième siècle.

Présenté au Festival de Cannes dans la sélection Un certain regard, Wind River sortira le 30 août prochain.

Commentaires

A lire aussi sur Première

Wind River : Nouvelle frontière

Le scénariste superstar Taylor Sheridan passe derrière la caméra et grimpe sur les cimes des mythes folk éternels.

Les Proies : Les choix de Sofia 

Un soldat est soigné dans un pensionnat de jeunes filles en pleine guerre de sécession. Un pitch parfait pour une nouvelle rêverie éthérée signée Sofia Coppola.

120 battements par minutes : La palme du coeur

Années 90, chronique semi-autobiographique des luttes et engagements de Act Up Paris au pic de l’épidémie de SIDA, entre montées folles et plus dure sera la chute.

Prochainement au Cinéma

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Sid Et Nancy
Léon Morin, Prêtre
Octobre